La nouvelle gare de Rabat-Agdal créera 500 emplois stables

Publication: Mis à jour:
Imprimer

INFRASTRUCTURE - Il y a un an de cela, le roi Mohammed VI lançait les travaux de construction des deux nouvelles gares ferroviaires de Rabat, dans le centre-ville et à Agdal.

Cette dernière, qui sera desservie par le futur train à grande vitesse (TGV), permettra de créer pas moins de 500 emplois stables dans l'un des quartiers les plus dynamiques de la capitale. Elle devrait aussi générer 250.000 journées de travail pendant les travaux.

Comme pour la gare de Rabat-ville, la fin des travaux est prévue pour juin 2018.

Mobilisant un investissement de 600 millions de dirhams, la nouvelle gare d'Agdal intègrera un nouveau bâtiment voyageurs d’une superficie totale de 23.000 m2 sur trois niveaux et des aménagements extérieurs étendus sur 70.000 m2.

La future gare sera dimensionnée pour accueillir 30 millions de passagers par an, contre 7 millions actuellement.

Une galerie d'art et un centre commercial

L'actuelle gare du centre-ville sera, elle, convertie en galerie d'art et espace commercial. Celle-ci peut compter sur un investissement de 40 millions de dirhams et s'inscrit également dans le cadre de la mise en œuvre du programme global de construction et de modernisation des gares ferroviaires du pays.

La surface de la nouvelle gare de Rabat-Ville a été pratiquement multipliée par trois. Elle s’étendra désormais sur trois niveaux pour devenir un véritable rail-center qui comprendra entre autres une vingtaine d’enseignes, avec un espace food-court, de nouveaux blocs sanitaires et une salle de prière.

La nouvelle gare sera également dotée d’ascenseurs et d’escalators pour faciliter les déplacements sur ses différents espaces aux personnes âgées, voyageurs encombrés et personnes à mobilité réduite.

Un nouveau système de téléaffichage indiquant en temps réel les informations relatives à la circulation des trains, un système de sonorisation et des plaques lumineuses pour orienter les clients ont également été pensés.

L'ONCF veut ainsi conforter sa vision visant à changer le statut traditionnel de la gare comme simple point de transit entre la ville et le train, vers un nouveau concept qui en fait un véritable centre de vie.