Le Front du salut retire sa confiance du gouvernement: Marzouk et Riahi sur la même voie

Publication: Mis à jour:
RIAHI MARZOUK
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Les partis politiques qui prévoient de se réunir autour d’un nouveau Front – dont l’appellation actuelle est le Front du salut – se sont réunis, hier, afin de déterminer la date qui officialisera leur projet. Suite à cette réunion, le président de l’Union patriotique libre (UPL), Slim Riahi, a déclaré que, contrairement à ce que prétendent certains, il n’existe aucune divergence entre les parties concernées après quelques différences d’avis d’ordre techniques. Toujours selon Riahi, le document final de la fondation de ce nouveau Front est sur le point d’être achevé et qu’un grand meeting sera organisé le 2 avril prochain au Palais des congrès afin d’officialiser l’annonce.

De son côté, le secrétaire-général du Mouvement projet pour la Tunisie (Al Machroû), Mohsen Marzouk, a indiqué qu’il s’agit d’un nouveau Front politique qui participera aux prochaines élections municipales et locales avec une volonté d’unification. Toujours selon Marzouk, ce nouveau Front fera en sorte de collaborer au mieux afin que toutes ses positions politiques et électorales soient les plus communes possibles. Par ailleurs, Mohsen Marzouk a annoncé que les composantes du Front ont officiellement retiré leur confiance du gouvernement d’union nationale, présidé par Youssef Chahed, et font désormais partie de l’opposition. Pour finir, le secrétaire-général d’Al Machroû a indiqué que le nouveau Front fera en sorte de fournir une nouvelle alternative afin que le pays puisse sortir de sa crise.

Si la date du 2 avril 2017 vient d’être confirmée par les deux acteurs majeurs de ce Front, il faut rappeler qu’elle n’est pas exclusive: depuis décembre 2016, Al Machroû et l’UPL ont annoncé d’autres dates qui n’ont pas été honorées. Dans un premier temps, les deux dirigeants avaient en effet prévu de faire l’annonce officielle le 14 janvier 2017, date de la commémoration de la révolution. Par la suite, cette date a été reportée au 19 février. Le lendemain, la porte-parole de l’UPL, Samira Chaouachi, a déclaré que, finalement, la cérémonie officielle aura finalement lieu au cours du mois de mars courant.

D’autre part, l’UPL vient, récemment, de perdre une figure phare de ses dirigeants, Mohsen Hassen (ancien ministre du Commerce au gouvernement d’Habib Essid) et Maher Ben Dhia (ancien ministre de la Jeunesse et des sports au sein du même gouvernement) qui ont rejoint le mouvement de Nidaa Tounes. Lors d’une déclaration radiophonique, Mohsen Hassen a estimé que Slim Riahi est politiquement mort.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.