Fusillade dans un lycée en France: un élève interpellé, au moins deux blessés

Publication: Mis à jour:
ATTACK FRANCE
This illustration picture taken in Rennes, western France on March 16, 2017 shows the screen of a smartphone displaying French government attack alert relating to a shooting at a high school in the southern French town of Grasse.Several people were injured in a shooting on March 16, 2017 at a high school in the southern French town of Grasse, sources close to the investigation said. An intruder burst into the Tocqueville high school and opened fire, one of the sources said. / AFP PHOTO / Damien | DAMIEN MEYER via Getty Images
Imprimer

Le lycée dépendant de l'académie de Nice en France a été le théâtre d'une fusillade ce jeudi 16 mars. Le ministère français de l'Intérieur a déclenché son "système d'alerte et d'information des populations", sur la commune de Grasse.

Selon des sources citées proches de l'enquête par l'AFP, la fusillade a fait suite à l'intrusion d'une personne au lycée Tocqueville. Une personne a été interpellée, a précisé une source policière à l'AFP, qui ajoute qu'il y a deux blessés. Un bilan que confirme la secrétaire d'Etat aux victimes, Juliette Méadel.

Le suspect interpellé après la fusillade dans un lycée de Grasse (Alpes-Maritimes) est un élève de 17 ans de cet établissement scolaire, qui a été retrouvé en possession de plusieurs armes, a-t-on appris jeudi de source policière.

Le suspect paraît avoir agi seul, selon cette source, alors que les enquêteurs avaient initialement émis l'hypothèse d'une seconde personne en fuite. Il était armé d'un fusil, de deux armes de poing et de deux grenades.

La fusillade a fait deux blessés, a annoncé sur Twitter la secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes, Juliette Méadel.

"Tous les élèves sont à l'abri. Je pense aux 2 blessés et aux parents. Service public de l'aide aux victimes activé", a indiqué Mme Méadel. Selon une source policière, l'attaque a été menée par un élève de 17 ans de l'établissement scolaire, interpellé en possession de plusieurs armes.

"Tous les établissements scolaires de Grasse" (Alpes-Maritimes) ont été confinés, a annoncé sur Twitter le recteur de Nice Emmanuel Ethis.

Dans un autre tweet, le recteur demande "aux parents de ne pas s'y rendre", assurant que "les élèves (sont) en sécurité". Une cellule de crise a été installée et les plans particuliers de mise en sécurité (PPMS) ont été déclenchés, selon lui.

"L'évacuation sécurisée des élèves est quasiment terminée et la procédure de sécurisation par le Raid est en cours", a-t-on ajouté rue de Grenelle.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.