"Nous voulons faire du Maroc le hub africain du E-sport" (ENTRETIEN)

Publication: Mis à jour:
GAMING
DR
Imprimer

TECHNOLOGIE - À l'heure ou les hologrammes s'invitent dans les meetings politiques, on se demande encore ce qui de nos jours n'est plus virtuel. On citerait volontiers l'effort physique, la sueur, le dépassement de soi, la victoire méritée... Autant d'émotions qui semblent être le propre du sport de haut niveau. Mais qu'en est-il du E-sport?

Depuis une trentaine d'années, se jouent à travers le monde de gigantesques tournois de jeux vidéos. C'est de là qu'a jailli l'E-sport, pratique à titre compétitif d'un jeu en ligne obligatoirement multi-joueurs, via un ordinateur ou une console de jeux. Le phénomène est tel qu'il induit aujourd'hui une véritable professionnalisation, rémunérée parfois à coup de millions de dollars.

Si l'E-sport s'invite très officieusement en Afrique depuis quelques années, au Maroc, il n'existe pas de chiffres précis quant au nombre de "gamers". Mais selon une estimation de la World Gaming Federation (WGF), cette communauté rassemblerait au moins un million de personnes. Mehdi Sakaly, PDG et co-fondateur de cette start-up, souhaite développer l'E-sport au Maroc. Entretien avec un passionné du gaming qui a, entre autres, travaillé chez GOA (Orange), qui avait édité "League of Legends" en Europe.

sakaly

HuffPost Maroc: Comment est née votre passion pour le jeu vidéo?

Mehdi Sakaly: J'ai grandi au Maroc et à l'époque, il y avait les salles d'arcades, à Marrakech et à Casablanca notamment. On mettait une pièce dans la machine et le vainqueur restait pour le tour suivant. On organisait aussi des petits tournois sur la Nintendo. Quand je suis arrivé en France en 1998, j'ai découvert l'univers des grands tournois, des grandes salles d'arcades... Puis après mes études, j'ai été embauché par GOA, le distributeur du célébrissime "League of Legends". Au bout d'un certain temps, je me suis dit qu'il serait intéressant d'initier une plateforme qui permettrait à tous les joueurs de se retrouver, d'échanger et de s'informer sur le gaming à l'échelle mondiale.

Qu'est ce que la World Gaming Federation?

WGF est une plateforme sociale, gratuite, ouverte à tous, qui permettra de valoriser les données de jeu des joueurs. Nous sommes en somme en train de créer un Facebook du jeu vidéo, couplé avec des fonctionnalités LinkedIn, puisque c'est également un lieu de rendez-vous pour les professionnels. La démarche permettra ainsi aux sponsors et aux grosses marques d'identifier des influenceurs avec qui elles pourraient travailler. Notre principal objectif, c'est de générer quelques champions et de montrer aux éditeurs qu'il existe un écosystème puissant et dynamique que l'on peut monétiser. On voudrait organiser un événement gaming par mois en Afrique, et pourquoi pas monétiser également le gaming marocain.

Quel rôle peut jouer un sponsor dans l'E-sport?

Un gamer comme Frionel, qui est un joueur très connu des jeux de combat "Street Fighter V" et "King of Fighter", se rend dans les plus grands tournois français et internationaux. Il a un très bon niveau, mais ce genre de champion n'est pas aidé, pas accompagné, pas financé. Il est obligé de se déplacer aux tournois avec ses propres moyens. Les sponsors permettent aux champions de vivre leur passion et de s'émanciper.

À l'heure qu'il est, aucun serveur n'est présent en Afrique...

Effectivement, les éditeurs ne disposent d'aucun serveur sur le continent africain. Ils n'ont pas investi l'Afrique parce qu'ils savaient techniquement qu'ils n'étaient pas encore abrités. S'il est vrai que nous sommes pour l'instant oubliés, je pense toutefois que nous sommes sur la bonne voie. C'est pourquoi nous allons commencer à recenser des joueurs marocains, par le biais de WGF.

Quel est le jeu vidéo au Maroc le plus pratiqué par les gamers selon vous?

Dans toute l'Afrique, le foot est numéro 1. En particulier le jeu "FIFA 17", qui domine depuis de nombreuses années le marché mondial. Il y a aussi "League of Legends", d'autant que ce jeu est gratuit. Sans oublier les jeux mobiles qui sont également très prisés.

Des évènements au Maroc sont-ils bientôt prévus ?

Nous avons organisé le 11 mars dernier une série de qualification pour la Morrocco LOL Cup, un tournoi en ligne dédié aux adeptes de "League of Legends". 64 équipes de 5 joueurs s'affrontent pour atteindre leur objectif, la finale de la Morrocco LOL Cup, qui réunira les 8 meilleurs équipes du tournoi. Cette finale sera organisée début septembre , à Casablanca à l'occasion du Morrocco Games Show. Il s'agit du plus gros salon gaming et E-sport africain. On espère pouvoir y rencontrer des développeurs et éditeurs du monde entier pour pouvoir démarcher un maximum de partenaires.

Y a-t-il un évènement dont vous n'auriez pas encore parlé publiquement?

Oui. Au mois d'avril, nous nous rendrons à la Paris Ultimate Fighting Arena, un gros tournoi organisé autour du jeu "Street Fighter V". Les 512 meilleurs joueurs mondiaux seront réunis, et je pense que notre Frionel national sera présent. Il faut à présent que l'on voit comment et qui organisera son déplacement. C'est compliqué tant quand on n'est pas sponsorisé.

LIRE AUSSI:
  • Ces jeux-vidéos qui se déroulent au Maroc
  •