Dell Maroc lance la 4e édition de sa caravane Aji

Publication: Mis à jour:
AJI
Dell Maroc lance la 4e édition de sa caravane Aji | DR
Imprimer

SOCIAL - À partir de ce vendredi et pendant un mois, une caravane parcourra le Maroc pour former les jeunes à l'informatique. C'est la quatrième fois que Aji (ndlr, littéralement "viens") est lancée au Maroc par Dell, en partenariat avec le ministère de la Jeunesse et des sports et l'association Bayti, qui oeuvre en faveur de l’enfance en situation de difficulté.

Objectif de l'initiative? Dispenser des formations gratuites à près de 2.000 jeunes, âgés de 15 à 25 ans, qui souhaitent se familiariser avec le monde des ordinateurs ou mettre à niveau leurs connaissances en informatique, ont fait savoir les organisateurs, la veille de son lancement à Casablanca. La caravane fera ensuite escale à Rhamna, Essaouira puis Marrakech, avant de rejoindre Ouarzazate pour sa dernière étape.

Le bus de deux étages est équipé d’une douzaine de stations de travail. À son bord, il y aura trois jeunes formateurs pour donner des cours aux participants.

Se familiariser avec un PC

À l'issue de la formation, un certificat DCSE (Dell Certified Systems Expert) leur sera remis. "C'est un justificatif qui leur permettra de prouver auprès des recruteurs qu'ils ont des connaissances en informatique", nous explique Abdellah Boutaher, 28 ans, l'un des trois formateurs qui participent à cette nouvelle tournée.

aji

Chaque formation dure en moyenne 35 heures. Administrée par groupe, elle fournit aux participants les connaissances de base en informatique, pour utiliser un ordinateur et comprendre son système d’exploitation. Les jeunes formés suivent également un programme en bureautique pour maîtriser des outils tels que Word, Excel, Powerpoint, ou Publisher.

"On passe une semaine environ dans chaque ville. Pendant cette période, on leur apprend à se familiariser avec un ordinateur en leur expliquant comment il fonctionne, quels sont ses composants, que faire en cas de panne... On leur dit aussi ce qu’il faut savoir avant d’acheter un PC", détaille Abdellah Boutaher, présent depuis la première édition de la caravane.

Avant de se lancer dans l’aventure, les trois formateurs avaient eux aussi reçu le fameux DCSE. "Chacun de nous avaient déjà un background en informatique avant de recevoir la formation sur le software et hardware de Dell. C’était en 2012. Une fois certifiés, nous sommes allés sur le terrain à la rencontre des jeunes de la caravane", souligne Fouad Mabchour, 30 ans.

Faire le suivi

Ce dernier, chargé du community management de la caravane, nous explique ses missions avec Aji :"Je travaille plutôt dans la partie communication du projet. Je m’occupe des différents supports de communication sur les réseaux sociaux via des groupes et des pages, afin de faire le suivi avec les apprenants à distance, même après la formation. Cela nous permet de garder contact avec les jeunes qu'on a formés et de voir ce qu’ils sont devenus".

"La formation continue vraiment en dehors de la caravane. Nous sommes régulièrement en contact avec les apprenants des précédentes éditions", ajoute Jihad El Malih, 26 ans, également formateur à Aji depuis son lancement.

aji

Selon lui, plusieurs des anciens élèves s’adressent encore à eux concernant des problèmes liés à l’emploi. "Certains rencontrent des problèmes pour faire leurs CV, pour répondre à une offre de recrutement notamment", précise-t-il.

"Nous trouvons toujours les solutions"

Des problèmes, les formateurs en ont aussi eu pendant qu’il sillonnait le royaume. "Il peut s’agir du matériel, du courant ou encore de la liste des participants. Mais nous trouvons toujours des solutions, notamment à l’aide du ministère qui nous facilite la tâche. Aussi, on a eu parfois des personnes complètement désintéressées en classe, qui font ça presque par obligation. Nous leur parlons pour essayer de comprendre les raisons qui expliquent ce manque d'intérêt. Souvent, lorsqu’ils voient que nous nous intéressons vraiment à eux, ils reviennent en cours", poursuit-il.

Jihad, l’autre formateur, mise aussi beaucoup sur le côté humain de l’aventure. "J'ai participé à la formation de près 20.000 personnes. Cela m'a apporté beaucoup de choses sur le plan personnel et m’a permis de rencontrer et de connaître plusieurs nouvelles personnes", nous confie-t-il. Selon lui, la formation en question n’est "pas du tout académique, mais plutôt pédagogique".

"Nous essayons au maximum de nous rapprocher de nos apprenants pour briser la glace. Et savoir que j’ai pu apporté une contribution à mon pays me rend heureux et satisfait", conclut-il.

aji

Les escales de la caravane

Du 16 au 21 mars: Casablanca El Fida Mers Sultan, à la Maison de jeunes Bouchantouf.

Du 23 au 28 mars 2017: Rhamna, à la Maison de jeunes de Ben Guerir.

Du 30 mars au 4 avril 2017: Essaouira, à la Maison de jeunes Medina et au Centre Bayti.

Du 6 au 12 avril 2017: Marrakech, à la Maison de jeunes Sidi Youssef Ben Ali.

Du 14 au 19 avril 2017: Ouarzazate, à la Maison de jeunes Hassan II et au Marathon des Sables.

LIRE AUSSI: