Les produits non essentiels soumis à une licence d'importation

Publication: Mis à jour:
KETCHUP MAYONNAISE
mustard, ketchup and mayonnaise - three kinds of sauces | olgakr via Getty Images
Imprimer

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville et ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune a affirmé mercredi à Alger que tous les produits exceptés ceux revêtant un caractère essentiel pour les citoyens seront soumis à une licence d'importations dans un souci de réguler le marché.

"Tous les produits qui entreront désormais en Algérie seront soumis à une licence", a déclaré M. Tebboune lors de la cérémonie de signature d'un protocole d'accord entre l'Association professionnelle des banques et des établissements financiers (ABEF) et le Centre National du Registre de Commerce (CNRC).

Les licences d'importation des produits de bases tels que la semoule, le blé, l'huile, le sucre, le lait et les médicaments seront renouvelées automatiquement pour éviter toute rupture sur le marché, a-t-il précisé, ajoutant que tout ce qui est "conjoncturel" sera soumis toutefois à une autorisation limitée dans le temps à l'instar des viandes dont la licence est fixée à trois mois.

Cette mesure tend à réguler le marché et éviter l'anarchie, notamment la surabondance à certaines périodes de l'année et la rareté dans d'autres périodes.

"Nous devons professionnaliser le marché à travers une meilleure organisation et l'amélioration de la qualité. Je ne peux concevoir qu'un seul opérateur puisse importer 30 différents produits allant du blé au rond à béton", a lancé M. Tebboune.

Cependant, aucun opérateur ne sera exclu des licences d'importation, a affirmé M. Tebboune. Il a précisé qu'il s'agit d'une opération de contrôle et de régulation du marché afin de soutenir la production nationale toute en satisfaisant tous les besoins en termes de quantité.

Il a souligné, dans ce sens, que les équipements énergétivores et non conformes aux normes de sécurité ou ne respectant pas la santé du consommateur seront interdits d'importation.

L'activité d'importation de véhicules, de rond à béton, et de ciment a été soumis depuis le début de l'année 2016 à des licences d'importation et le ministère du commerce a décidé récemment d'appliquer la même mesure à l'importation de bananes.

Concernant la cherté des prix des pommes en dépit de l'abandonne de la production sur le marché national, le ministre a incombé ce fait à la spéculation exercée par certains opérateurs qui stockent d'importantes quantités pour créer la rareté sur le marché.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.