Holi, le festival indien des couleurs (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

CÉLÉBRATION - Chaque année, le festival hindou Holi réunit des millions de personnes en Inde pour célébrer le triomphe du bien sur le mal mais aussi l'amour, la fertilité, la jeunesse et l'arrivée du printemps. Le festival dure deux jours et a lieu lors de la dernière pleine lune du mois lunaire indien Phalguna, qui coïncidait cette année avec les 13 et 14 mars du calendrier grégorien.

La tradition veut que les gens se jettent des poudres de fleurs, de curcumin et de bois de santal, mais aujourd'hui, les indiens utilisent des pigments synthétiques et de l'eau colorée. Le rouge est pour la pureté, le vert pour la vitalité, le bleu pour le calme et le jaune pour la piété, comme l'explique l'association indienne SCFI sur leur site dédié au festival.

Et si plusieurs légendes sont à l'origine du festival, comme celle du dieu hindou Krishna qui peint en bleue la peau de sa bien-aimée, la déesse Radha pour qu'elle lui ressemble, l'événement est aujourd'hui l'occasion de danser et de chanter, mais également de vendre et de consommer du cannabis, illégal en Inde mais dont l'usage est toléré pendant la Holi. Point noir dans ce festival de couleurs: il n'est pas rare que les hommes profitent de ce regroupement de personnes pour agresser sexuellement les femmes indiennes célébrant la Holi.

Plusieurs pays ont emprunté cette célébration aux indiens comme les États-Unis, l'Angleterre, l'Australie... L'année dernière, le Maroc a à son tour accueilli sa première version du festival Holi, qui a pu réunir des centaines de personnes à Rabat et Casablanca.

HuffPost Maroc a sélectionné une série de photos de ce festival haut en couleurs.

  • Shailesh Andrade / Reuters
  • Himanshu Sharma / Reuters
  • Ajay Verma / Reuters
  • Cathal McNaughton / Reuters
  • Cathal McNaughton / Reuters
  • Adnan Abidi / Reuters
  • Himanshu Sharma / Reuters
  • Rupak De Chowdhuri / Reuters
  • Adnan Abidi / Reuters
  • Adnan Abidi / Reuters
  • Jayanta Dey / Reuters
  • Jayanta Dey / Reuters
  • Cathal McNaughton / Reuters
  • Adnan Abidi / Reuters
  • Cathal McNaughton / Reuters

Suggérer une correction