Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ?

Publication: Mis à jour:
EGALITE
Brigitte Wodicka via Getty Images
Imprimer

14,6% est l'écart entre les salaires des femmes et des hommes en Tunisie, révèle une étude réalisée, en février dernier, par l’Institut Arabe des chefs d’entreprises (IACE).

Cette étude dévoile, d'autre part, que la femme tunisienne doit travailler deux mois de plus pour être payée autant qu’un homme. En effet, la femme tunisienne doit continuer à travailler jusqu’au 22 février 2017 pour gagner l’équivalent d’un salaire annuel d’un homme qui aurait travaillé jusqu’au 31 décembre 2016. Comment expliquer cet écart? Quelles en sont les raisons?


LIRE AUSSI:
Tunisie: Une femme doit travailler deux mois de plus pour gagner le salaire d'un homme sur une année selon une étude

"Cet écart pourrait être expliqué par différents facteurs," a indiqué Ines Bouharb, Managing Director à Excellia Capital Humain, sur les ondes d'Express Fm.

Les femmes et les postes de responsabilité

Bouharb a estimé que parmi les défaillances qui laissent la femme sous-estimée par rapport à l'homme, c'est la perception de l'employeur vis-à-vis de son employée. Certains employeurs jugent que la femme ne peut pas assumer un poste de responsabilité, a-t-elle noté. L'employeur a toujours tendance à proposer des postes de responsabilité aux hommes.

Elle a indiqué, par ailleurs, que parfois ce sont les femmes elles-mêmes qui refusent la promotion. Certaines femmes cadres évitent de relancer leurs carrières, par peur de changement. "Face à une telle situation, la femme se trouve pénalisée,"a-t-elle indiqué.

La négociation, n'est pas leur meilleur atout

De plus, "leur nature" d'accepter sans bien négocier ne fait que creuser l'écart. "Les femmes ont du mal à négocier avec leurs employeurs," a martelé Anissa Ben Hassine, docteur en Sciences de Gestion. "Elles ne s'imposent pas assez", a-t-elle ajouté en soulignant l'incapacité de ces dernières à s'affirmer suffisamment. "La femme ne sait pas se mettre en valeur,"a-t-elle lancé.
Selon Ben Hassine, l'employeur se permet de donner un salaire plus élevé à un homme plutôt qu'à une femme, "par respect. "C'est une sorte de solidarité masculine," a-t-elle déploré.

Mais avec la nouvelle génération, cet écart tend à se réduire notamment dans les secteurs de la technologie, a révélé Bouharb. Avec l'empowerment, la jeunesse féminine est en train de s'imposer, de rattraper l'écart et de se démarquer par rapport aux anciennes générations.

Pour certaines, c'est plutôt un complément de salaire

D'autre part, la femme perd du terrain en matière d'égalité salariale puisqu'elle considère sa rémunération comme étant un complément de salaire. "Certaines pensent que leur salaire n'est qu'un bonus qui sert à doper les ressources de la famille," a fait savoir Ben Hassine.

Par ailleurs, certaines femmes acceptent de recevoir des salaires dérisoires juste par nécessité, et ce contrairement aux hommes qui préfèrent rester en chômage, au lieu d'accepter une offre insatisfaisante, a expliqué Bouharb.

Classée 126ème selon le Global Gender Gap Index 2016 du World Economic Forum, la Tunisie tarde à réaliser l'égalité homme-femme, mais reste toujours en avance sur les pays du Maghreb. Le statut de la femme tunisienne est souvent salué et présenté comme étant le plus avancé du monde arabe grâce à son Code du Statut Personnel qui n'a cependant pas évolué avec son temps.


LIRE AUSSI:
Inégalité: Les femmes tunisiennes moins rémunérées par rapport aux hommes

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.