Nouvelle fuite et nouvelles recrues à Nidaa Tounes : Tout va mal ou tout bien ?

Publication: Mis à jour:
HAFEDH
Présidence de la république tunisie
Imprimer

L’hebdomadaire arabophone Maghreb Street vient de publier une nouvelle partie de l’enregistrement fuité de la réunion des cadres du mouvement Nidaa Tounes, tenue il y a plus de dix jours.

Dans cette nouvelle séquence, l’ancien président du bloc parlementaire de Nidaa Tounes, Mohamed Fadhel Ben Omrane, est à l’honneur. Le député a, en effet, tiré à boulets rouges sur trois conseillers auprès du chef du gouvernement qu’il accuse de profiter de leurs postes respectifs pour faire du business.

Ainsi, Lotfi Ben Sassi, Fayçal Derbal et Iyed Dahmani (ministre porte-parole du gouvernement) sont accusés, directement, d’être impliqués dans une affaire de conflit d’intérêts qui serait déjà entre les mains du député du Front populaire, Mongi Rahoui.

Lors de son intervention, Mohamed Fadhel Ben Omrane est revenu sur une interview accordée par Lotfi Ben Sassi au quotidien La Presse en mettant l’accent sur le volet où le concerné a abordé la question de la privatisation de la Banque de l’Habitat.

Selon Ben Omrane, le conseiller de Youssef Chahed n’a pas à parler d’un dossier aussi délicat que cela, un dossier qui risquerait de déclencher une guerre entre le gouvernement et l’Union générale tunisienne du travail (UGTT).

Quelques minutes avant une grande réunion, tenue hier à Tunis, le directeur-exécutif du mouvement, Hafedh Caïd Essebsi, a annoncé que la personne derrière les enregistrements fuités a été découverte sur la base de preuves infaillibles. Sans s’attarder sur les détails, Caïd Essebsi a déclaré que le concerné sera poursuivi en justice, tout en expliquant que le moment n’était pas encore opportun pour dévoiler le nom en question au grand public.

A l’issue de cette rencontre, et au cours d’un point de presse, le président du bloc parlementaire de Nidaa Tounes, Sofiene Toubel, a annoncé, en grande pompe, l’adhésion de nouvelles recrues au mouvement. Il s’agit de Mohsen Hassen et Maher Ben Dhia, anciens dirigeants au sein de l’Union patriotique libre (UPL) et anciens ministres au sein du gouvernement de Habib Essid, de Majdouline Cherni, actuelle ministre de la Jeunesse et des sports, Samir Abdelli, ancien candidat à l’élection présidentielle de 2014, et Farid El Béji, homme de religion.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.