Huffpost Maroc mg

Attijariwafa Bank: Des indicateurs annuels au vert

Publication: Mis à jour:
KETTANI
AWB
Imprimer

FINANCE – Un produit net bancaire de 19,7 milliards, un résultat net consolidé de 5,7 milliards, une clientèle en hausse de 6,2% (8,4 millions)… L’année 2016 a été faste pour Attijariwafa Bank, filiale de la Société nationale d’investissement (SNI). Une bonne santé que le Groupe explique par plusieurs facteurs: dynamisme de ses filiales africaines et par la baisse du coût du risque (-9%).

Les filiales sauvent la mise

Face à la stagnation de l’activité des crédits sur le marché marocain, les activités internationales, dont les bénéfices ont connu une hausse de 20%, continuent de booster les résultats du Groupe dirigé par Mohamed Kettani. L'encours des crédits dans les filiales subsahariennes a augmenté de 15%.

En tout, les activités hors du Maroc ont généré un produit net bancaire de 5,8 milliards de DH en hausse de 8%. Cette croissance a été soutenue à la fois par la marge d'intérêts (+8,2%) et la marge sur commissions (+5,4%). Des performances qui auront du mal à cacher la morosité du marché interne. Les revenus d'intérêt ont quasiment stagné (+0,3%) à 6,8 milliards de DH sous l'effet du ralentissement du crédit et du resserrement des marges d'intermédiation. Elle compense en partie par une meilleure performance des commissions qui ont augmenté de 190 millions de DH en 2016 à 2,2 milliards de DH.

attijari

La banque, qui a renforcé l’année dernière sa clientèle de 6,2% et son réseau de 12,4% avec 3.972 agences dans 25 pays, revendique le leadership dans la collecte de l’épargne avec 404,3 milliards de DH (+6,7% sur un an) et la distribution de crédits (271,6 milliards, en hausse de 7,4%).

Le groupe note que l’épargne collectée englobe les dépôts clientèle consolidés, l’encours de gestion d’actifs ainsi que celui de la bancassurance. Il affirme, par ailleurs, qu’il aborde l’année 2017 "avec confiance et optimisme". Le groupe bancaire anticipe ainsi une amélioration des conditions économiques dans ses pays de présence, une accélération de la croissance des crédits bancaires ainsi que la poursuite de l’amélioration de la qualité des actifs.

Vers le e-banking

L’année 2016 a également été celle du déploiement de la stratégie "Énergies 2020". Attijariwafa bank énumère dans ce sens la refonte des plateformes de e-banking, le développement de nouveaux moyens de paiements électroniques, la digitalisation des processus des crédits aux particuliers et le lancement de la banque digitale "L’bankalik".

Sur le plan international, le groupe a poursuivi son développement en Afrique. Attijariwafa bank a acquis vers fin 2016 Barclays Bank Egypt. Le groupe a également signé un protocole d’accord pour la prise d’une participation majoritaire dans le capital de la Cogebanque au Rwanda.

LIRE AUSSI: