Le fils de Mohamed Ali retenu encore à l'aéroport de Washington, une "vengence" des douaniers selon une démocrate

Publication: Mis à jour:
MUHAMMAD ALI CLAY
PHOENIX - MARCH 27: Boxing legend Muhammad Ali arrives at 'Celebrity Fight Night X', a charity event to raise money for the Muhammad Ali Parkinson Research Center at Barrow Neurological Institute March 27, 2004 in Phoenix, Arizona. The institute is located in Phoenix and the 'Muhammad Ali Awards' are a way to acknowledge leaders in the sports, entertainment and business communities who best represent the qualities associated with Ali's fight to find a cure. (Photo by Carlo Allegri/Getty Images | Carlo Allegri via Getty Images
Imprimer

Des douaniers américains ont une nouvelle fois retenu l'un des fils du légendaire Mohamed Ali à l'aéroport de Washington. Après avoir été retenu deux heures début février à son arrivée sur le sol américain à cause de "son nom à consonance arabe", Mohamed Ali Jr, âgé de 44 ans, a encore été interrogé à propos de son identité vendredi 10 mars 2016. Selon une membre du Congrès fédéral, il s'agit d'une "vengeance" de la part des douaniers américains.

Mohamed Ali Jr, porteur d'un passeport américain pourtant, a été retenu et interrogé pendant deux heures à son atterrissage aux Etats-Unis le 7 février dernier. Il rentrait de la Jamaïque avec sa mère Khalilah Camacho-Ali, une ex-épouse du boxeur décédé en 2016. A leur arrivée à l'aéroport international de Fort Lauderdale, ils ont été retenus pour interrogatoire en raison de la "consonance arabe de leurs noms", à en croire M. Mancini, l'avocat et ami de l'intéressé, au Courrier-Journal de Louisville.

Si la mère de Mohamed Ali Jr. a été relâchée après avoir montré aux douaniers une photo d'elle-même au côté de son ex-mari, le fils du légendaire boxeur a été retenu durant près de deux heures pour se voir demander à plusieurs reprises: "d'où tirez-vous votre nom?" ou "êtes-vous musulman?", selon le même avocat.

Mohamed Ali Jr. a bien répondu qu'il était musulman, comme son père, sans pour autant convaincre les douaniers qui ont poursuivi l'interrogatoire.

LIRE AUSSI: Des douaniers américains retiennent le fils de Mohamed Ali à l'aéroport: "D'où tirez-vous votre nom ?"

Debbie Wasserman Schult, auparavant membre du Congrès fédéral et du Sénat de Floride, a annoncé dans un tweet que Mohamed Ali Jr, avec qui elle partageait ce vol, a subi le même sort vendredi à son atterrissage à l'aéroport de Washington. Il a été retenu et interrogé sur son identité et sa religion.

Et de l'avis de cette démocrate, cette nouvelle rétention est une "vengeance". Mohamed Ali Jr. s'est effectivement engagé contre le décret migratoire signé par le président des États-Unis, Donald Trump, notamment après sa première rétention par les douanes. Il avait qualifié cette décision d'"arbitraire et islamophobe."

Le décret, suspendu par la justice, interdisait l'entrée aux Etats-Unis à des citoyens de sept pays majoritairement musulmans.

Donald Trump a signé lundi dernier un nouveau décret interdisant pendant 90 jours aux ressortissants de six pays musulmans l'entrée aux Etats-Unis. Le décret a été "amendé" en vue de passer l'obstacle de la justice et d'éviter le tollé mondial de la première version.

muhammed ali jr

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.