L'appel d'offre sur le méga-projet solaire lancé la fin du mois

Publication: Mis à jour:
SOLAR ENERGY
solar energy panels and wind turbines at shanghai china.. | chinaface via Getty Images
Imprimer

Le ministère de l'Energie va lancer l'appel d'offres relatif au méga-projet solaire photovoltaïque de 4.025 MW dès la fin du mois de mars, a indiqué à l'Agence de presse algérienne (APS), citant le PDG de la compagnie de l'engineering de l'électricité et du gaz (CEEG), M. Mohamed Arkab.

Le dirigeant de GEEC a indiqué que cet appel d'offres à investisseurs, qui s'inscrit dans le cadre de la politique nationale de développement des énergies renouvelables, sera "lancé à la fin du mois de mars ou début du mois d'avril".

Le projet, scindé en trois lots de 1.350 MW chacun, comprend deux parties, énergétique et industrielle, et prévoit la construction de plusieurs centrales dans les hauts plateaux et le sud du pays où le potentiel solaire est important.

Les centrales solaires seront implantées dans plusieurs wilayas comme Bechar, El Oued, Ouargla, Biskra, Djelfa et Msila, a fait savoir M. Arkab, en marge du forum Powering Africa Summit à Washington, indiquant que la capacité moyenne par centrale dépassera les 100 MW.


Pour la partie industrielle du projet, GEEC prévoit la construction d'une ou plusieurs usines de fabrication d'équipements et composants de centrales photovoltaïques.

L'objectif étant d'asseoir une base industrielle dans le domaine du photovoltaïque, a expliqué M. Arkab, dont la compagnie a été chargée par le ministère de l'Energie de préparer l'appel d'offres.

L'entrée en service de cet ambitieux projet va aider à réduire sensiblement la consommation du gaz, utilisé dans la production d'électricité en Algérie.

Les centrales solaires vont fonctionner le jour en alternance avec les centrales à gaz et permettre ainsi une importante économie d'énergie. "A la Sonelgaz, nous sommes en train de travailler pour réduire la consommation de gaz, en privilégiant également les centrales à cycle combiné" , a-t-il indiqué.

A noter que Sonatrach sera le plus important actionnaire dans les sociétés du mega-projet solaire. La compagnie participera au projet énergétique par une prise de participation de 40% dans chaque société de projet, alors que Sonelgaz et les entreprises publiques et privées nationales prendront 11%.

Le capital social de chaque entreprise sera, précise-t-on, réparti conformément à la réglementation régissant l'investissement étranger qui accorde une prise de participation de 51% à l'investisseur national et 49% au partenaire étranger.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.