Le président Bouteflika "exerce ses fonctions de manière normale", selon Djamel Ould Abbès

Publication: Mis à jour:
DJAMEL OULD ABBES
Djamel Ould Abbes, the Secretary General of the National Liberation Front FLN during a press conference in Algiers on 26 January 2017 about FLN installation of the commission of preparation of the legislative elections of the wilaya of Algiers. (Photo by Billal Bensalem/NurPhoto via Getty Images) | NurPhoto via Getty Images
Imprimer

Deux jours après les "assurances" de Abdelmalek Sellal et Ramtane Lamamra, Djamel Ould Abbès affirme à son tour que le président Bouteflika "se porte bien". Le Secrétaire général du FLN a révélé ce samedi 11 mars 2017 avoir récemment "rendu visite" au président de la République, lors d'une conférence de presse animée au Centre international des conférences (CIC) au Club des Pins (Alger-Ouest).

Djamel Ould Abbès a affirmé que Abdelaziz Bouteflika "exerce ses fonctions de manière normale", sommant certains partis de cesser de "spéculer" sur son état de santé.

Il a révélé, pour appuyer ses dires, avoir récemment "rendu visite" à Bouteflika, rajoutant que "le président à droit au repos".

Le SG du FLN est également revenu lors de cette conférence sur les interrogations suscitées suite au report de la tournée du président iranien Hassan Rohani mais surtout la non réception par le président du ministre espagnol des Affaires étrangères, Alfonso Dastis.

M. Ould Abbès s'est tout simplement conformé aux déclarations du ministre des Affaires étrangères, ministre de l'Etat Ramtane Lamamra, qui a affirmé qu'une rencontre du responsable espagnol avec Abdelaziz Bouteflika "n'était pas du tout programmée".

Les spéculations sur l'état de santé du président Abdelaziz Bouteflika, (ré)suscitées depuis l'annulation à la dernière minute de la visite de la chancelière allemande, Angela Merkel, ont été alimentées par par le report de la visite du président Rouhani en Algérie.

Et les spéculations battait son plein lorsque le ministre espagnol des affaires étrangères, Alfonso Dastis, retournait en Espagne sans avoir été reçu par le président Bouteflika. Ramtane Lamamra a vite répondu, affirmant qu'une "rencontre entre les deux responsables n'était pas programmée".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.