Tunisie: Viol collectif d'une femme, meurtre...dans des livres pour enfants. Le ministère de l'Education réagit

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le Directeur Général des programmes et de la formation continue au ministère de l'Education, Tijani Gmati a indiqué, mercredi, que son département intervient pour interdire l'édition de tout conte dont le contenu n'est pas adapté aux enfants, précisant que le contrôle de la rédaction et de l'édition relève du ministère de la culture.

Contacté par la TAP, Gmati a ajouté que le ministère de l'Education contrôle, quant à lui, le contenu des manuels scolaires et des contes destinés aux élèves, précisant que son département "guette le moindre dépassement".

Récemment, a-t-il dit, le ministère a reçu trois signalements qui concernent deux contes destinés aux élèves du primaire et de la 9 ème année secondaire, précisant qu'en cas de dépassement signalé dans un manuel scolaire, le ministère prend les mesures nécessaires pour remédier à l'erreur.

Pour ce qui est des contes à contenu inadapté aux enfants, ils sont directement retirés du marché.

Des extraits de conte pour enfants à contenu indécent ont été relayés et dénoncés massivement ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Ils contiennent des messages à caractère particulièrement violent et sexiste (consommation forcée d'alcool, viol collectif d'une jeune femme, meurtre et membre sectionné pour un vol).

tap

Le directeur de la maison d'édition "Kounouz", Mohamed Salah Maalej avait indiqué dans une déclaration à la presse que le conte en question qui a été édité en 2011 et retiré du marché en 2012.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.