Huffpost Maroc mg

Le Maroc n'est pas un "pays sûr" pour l'Allemagne

Publication: Mis à jour:
MERKEL MOROCCO
Le ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar et la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin, juillet 2016 | Axel Schmidt / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Camouflet pour Angela Merkel. Alors que la chancelière allemande avait lancé un projet de loi visant à retirer de la liste des "pays à risques" le Maroc, l'Algérie et la Tunisie, afin de renvoyer plus facilement les demandeurs d'asile de ces trois pays, la Chambre haute allemande - le Bundesrat - a voté contre ce projet.

Vendredi 10 mars, le projet n'a pas reçu la majorité nécessaire de 35 voix sur 69 à la Chambre haute, rapporte la presse allemande. Les pays sûrs sont des Etats dont on suppose qu'il n'y a pas de persécution politique ou de droits humains bafoués.

Le vote de la gauche et du parti des Verts, qui considèrent que les droits de certaines minorités, comme les homosexuels, sont bafoués au Maghreb, a pesé dans la balance.

Le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière, membre du parti d'Angela Merkel (le CDU), a regretté cette décision et a parlé de "calcul politique", estimant que le rejet de ce projet de loi "nuirait aux efforts visant à stopper la migration illégale".

Le projet de loi avait été adopté le 13 mai 2016 par le Bundestag, la Chambre basse allemande. Un mois plus tard, le Bundesrat avait reporté son vote à 2017 faute de majorité.

L'année dernière, seulement 3,8% des demandes d'asile déposées par des Marocains ont été acceptées en Allemagne. Pour les demandeurs d'asile algériens, le taux était de 2,7% et de 0,8% pour les Tunisiens.

LIRE AUSSI: