Une première en Tunisie: Deux foetus sauvés par foetoscopie

Publication: Mis à jour:
OPRATION TUNISIE
Maha Bouyahia/Facebook
Imprimer

C'est une première en Tunisie et en Afrique du Nord! Une opération de séparation de jumeaux avant leur naissance a été réalisée avec succès le 6 mars courant à l'hôpital Aziza Othmana à Tunis, annonce docteur Maha Bouyahia dans un post publié sur sa page Facebook.

"Nous avons réalisé pour la première fois en Tunisie un traitement du syndrome transfuseur - transfusé (STT) par foetoscopie chez deux patientes!" a-t-elle précisé. Il s'agit, en effet, d'une pathologie grave qui met en danger la vie des jumeaux où l'un d'eux reçoit trop de sang et l'autre pas assez. Le risque de décès de l'un d'entre eux est bien élevé. En absence de traitement, le risque de décès des deux jumeaux est d'environ 80 %. S'ils survivent, les jumeaux sont également à risque de dommages physiques ou neurologiques.

"Grâce à une intervention par "endoscopie in utéro," on a coagulé par laser les vaisseaux responsables de cette communication avec succès ce qui permettra une évolution normale de ces grossesses," a ajouté la médecin.

Fière de cet exploit, Dr Maha Bouyahia est intervenue, ce matin du jeudi 9 mars sur les ondes de Mosaïque Fm. Elle a expliqué que les deux foetus de cinq mois étaient reliés à un seul cordon ombilical. "Le pronostic vital de l'un des deux bébés était en jeu. Une intervention était nécessaire," a-t-elle ajouté. "C'est une équipe de six médecins qui a accompli cet exploit," a-t-elle affirmé.

De son côté, le professeur Fathi Zhioua, Chef service de la maternité de l'hôpital Aziza Othmana, a fait savoir, dans Jawhara Fm, que son équipe s'est formée en France durant toute une année pour pouvoir effectuer ce genre d'intervention.

Le ministère de la Santé a annoncé, par ailleurs, dans un communiqué rendu public que grâce à cette nouvelle technique, dorénavant, les patientes tunisiennes enceintes de grossesses gémellaires compliquées voient leurs chances de mener leurs grossesses à bien augmenter.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.