Cette éponge incroyable absorbe le pétrole sans se remplir d'eau

Publication: Mis à jour:
Imprimer

SCIENCE - Quand on entend éponge magique, on pense plutôt à ce petit parallélépipède blanc qui enlève les tâches du mur blanc du salon. Mais l'éponge inventée par les chercheurs du Laboratoire national d'Argonne est bien plus incroyable. Elle absorbe le pétrole, mais uniquement le pétrole.

Dans une vidéo mise en ligne lundi 6 mars (visible en haut de l'article), on peut voir ce nouveau matériau en action. Cette éponge, baptisée "Oleo", absorbe très efficacement le pétrole, sans s'imbiber d'eau.

Après un test en laboratoire, pour lequel une étude scientifique a été publiée en janvier, les chercheurs ont réalisé une expérience grandeur nature. Dans un bassin, ils ont largué du pétrole en surface, mais aussi en profondeur, puis l'ont récupéré avec Oleo.

Une éponge (et du pétrole) réutilisable

Les scientifiques de ce centre de recherche du gouvernement américain précisent qu'il est ensuite possible de presser l'éponge pour récupérer le précieux liquide. Mieux: l'objet peut être réutilisé plusieurs fois, une fois essoré.

C'est la grande nouveauté de l'Oleo, qui peut absorber 90 fois son propre poids, rappelle le New Scientist. Pour l'instant, les matériaux utilisés pour ramasser le pétrole dans l'eau, lors de fuite ou de marées noires, sont à usage unique, comme du papier absorbant. De plus, le pétrole ne peut pas être réutilisé.

Le laboratoire précise avoir utilisé une mousse de polyuréthane, un isolant composé d'alvéoles, utilisé dans le bâtiment. Ils y ont rajouté une couche d'oxydes métalliques, servant de colle pour le pétrole.

Les chercheurs souhaitent maintenant améliorer la production, puis commercialiser ce produit. Reste une question à laquelle le laboratoire n'a toujours pas la réponse: l'éponge fonctionnera-t-elle dans les profondeurs marines, où la pression est très importante? Quoi qu'il arrive, Oleo pourra être très utile en cas de fuite de pétrole, ou même tout simplement pour nettoyer les alentours des ports.

LIRE AUSSI: