Près de 1 600 000 véhicules immatriculés à Alger et 500 000 autres y transitent quotidiennement

Publication: Mis à jour:
CARS ALGIERS
Cars drive on a road in the Algerian capital Algiers on February 1, 2017. / AFP / STRINGER (Photo credit should read STRINGER/AFP/Getty Images) | STRINGER via Getty Images
Imprimer

Près de 1 600 000 véhicules immatriculés à Alger a indiqué le commandant Zerrara Mourad, chef du bureau de la sécurité routière relevant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale, lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan des activités du groupement territorial d'Alger.

Quant au nombre de véhicules qui traverse le territoire de la wilaya s'élève à près de 500.000, a précisé le commandant Zerrara. Les chargés de la sécurité routières ont saisi cette occasion pour donner le bilan de leur action en 2016.

96.000 permis de conduire ont été retiré notamment pour excès de vitesse, l'usage du portable au volant, la circulation sur la bande d'arrêt d'urgence, le défaut de port de la ceinture de sécurité et le non-respect du Stop, a-t-il rappelé.

Une amélioration notable a été constaté tant en ce qui concerne le recul de délits et infractions au code de la route qu'en matière de régulation du trafic routier. Cette amélioration, note-t-on de même source, s'inscrit dans le cadre des efforts des unités de la sécurité routière visant à réduire le nombre des accidents de la circulation et à garantir la sécurité aux usagers de la route.

Quant à l'action banalisée des unités de la sécurité routière (gendarmes en civils à bord de motocycles et de véhicules banalisés) en 2016, 13.200 infractions ont été enregistrées pour usage du portable au volant, circulation sur la bande d'arrêt d'urgence, manœuvres de demi-tour ou de marche arrière sur autoroute, manœuvres dangereuses et défaut du port de la ceinture de sécurité.

S'agissant des accidents de la route recensés à Alger, le responsable a relevé une légère baisse par rapport à 2015, avec près de 1.200 accidents enregistrés dont 71 mortels, plus de 800 accidents corporels et près de 300 accidents physiques.

Les principales causes de ces accidents sont liées au facteur humain (97,41%), à l'état des routes et à l'environnement (0,95%) et à l'état du véhicule (1,64%).

Les patrouilles de la sécurité routière, rappelle-t-on, sont chargées de la sécurisation du réseau routier au niveau d'Alger, à savoir: 34,5 km d'autoroute, 160 km de voie express, 412 km de route nationale, plus de 400 km de chemin de wilaya et près de 850 km de chemin communal.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.