Les pièces à ne pas manquer au Festival de théâtre de Casablanca

Publication: Mis à jour:
JEU
Les pièces à ne pas manquer au Festival de théatre de Casablanca | DR
Imprimer

CULTURE - Du 23 mars au 1er avril prochain, les théâtrophiles de Casablanca seront servis. Pour sa 12e édition, le Festival international du théâtre de la métropole a fait appel à de grandes figures du spectacle vivant, avec à leur tête le danseur, chorégraphe et réalisateur Lahcen Zinoun, qui y présentera en avant-première son tout dernier travail autour de l'oeuvre de William Shakespeare.

Avec "Shakespeare in heart", l'artiste veut prouver que le dramaturge anglais "n’est pas uniquement contemporain, mais aussi éternel". L'ambition, le pouvoir, l’amour, le bonheur, la mort... Lahcen Zinoun est convaincu que les divers personnages mis en scène par Shakespeare, de César à Hamlet en passant par Richard III, ne sont au final que des hommes et des femmes ordinaires, et que leurs problèmes sont toujours d'actualité.

Du Shakespeare en darija

La pièce, prévue vendredi 24 mars au Théâtre Moulay Rachid, sera jouée en partie en darija, (dialecte marocain, ndlr) "une première pour les oeuvres de Shakespeare", a fait savoir Nourredine Ayouche, président de la Fondation des arts vivants, lors d'une conférence de presse mardi 7 mars à Casablanca. La pièce réunira une pléiade d'artistes reconnus de la scène théâtrale, à l'instar de Sanae Assif, Fatima Mhaireg, Amal Ayouche, Farah Elfassi ou encore Mohamed Khouyi.

shak

Le festival accueillera aussi pour la première fois Olivier Py, dramaturge et metteur en scène français, qui dirige depuis 2014, le Festival d'Avignon, "une Mecque pour le théâtre mondial", souligne Nourredine Ayouche. Il sera là pour présenter au public marocain la célèbre pièce d'Eschyle, "Prométhée enchaîné".

"Parce qu’elle est fondamentalement politique, elle offre, selon Olivier Py, une leçon d’insurrection". La pièce est attendue lundi 27 mars, aux anciens abattoirs de Casablanca. "Les places seront limitées", précisent les organisateurs.

pro

Au total, 11 pièces théâtrales sont au programme de cette 12e édition, dont quatre marocaines. En plus de "Shakespeare in heart", le public pourra découvrir une réinterprétation de "Kalila wa dimna", qui est un peu la "grand-mère des Fables de La Fontaine", précise Jaouad Essounani, le directeur de la fondation.

"Cette édition connaîtra des spectacles de grande qualité, notamment l’opéra "Kalila Wa Dimna", qui aura lieu au Studio des Arts vivants sous la direction de Moneim Adwan et Olivier Letellier, et l’opéra "J’ai hâte d’aimer", conçu et mis en scène par André Pignat et Géraldine Lonfat", ajoute Norredine Ayouche.

"Maqamat de Badi Azzaman Al Hamadani" de feu Taieb Seddiki et "Fikoum Fikoum", mis en scène par Nabil El Mansouri sont également au rendez-vous, avec en outre "Loulou" de Grégoire Solotareff, "Porteur d'histoire" d'Alexis Michalik, la "Clé de Gaia" de Lina Lamara.

jeu

Le festival, organisé par le Fondation des arts vivants en collaboration avec Casa Events et Animation notamment, prévoit également des activités parallèles et des workshops. "Ce que nous essayons de ramener avec ce festival, c'est une célébration de la ville, sans y mettre des enjeux idéologiques ou politiques. C'est aussi l'occasion pour le citoyen local de découvrir d'autres cultures étrangères", conclut Jaouad Essounani.

LIRE AUSSI: