Femmes et entreprises: Des patrons témoignent

Publication: Mis à jour:
WOMEN BUSINESS
shutterstock
Imprimer

EMPLOI - L’accès des femmes aux postes de responsabilité reste limité, même dans les pays développés. Au Maroc, les femmes sont sous-représentées à tous les niveaux de l’entreprise. À peine 2% des PDG sont de sexe féminin. Ceci étant, les Marocaines restent majoritairement cantonnées à des fonctions-support (56% des cadres dirigeants), selon le dernier rapport du cabinet de conseil McKinsey. Des patrons qui ont assisté à la présentation de ce document, fin de semaine dernière à Rabat, portent un regard mitigé sur la participation des femmes au processus de prise de décision. Participation jugée insuffisante au regard des avantages dont pourrait bénéficier les entreprises qui leur accorderaient plus de place. Témoignages.

Mouna Fassi Daoudi, directrice générale de Sodexo Maroc

mouna fassi daoudi

"Les équipes managériales avec une mixité de 40 à 60% affichent une sur-performance par rapport à celles particulièrement masculines."

"L’apport des femmes n’est plus à démontrer. En 2015, le groupe Sodexo a mené une enquête auprès de ses 80.000 collaborateurs pour identifier notamment l’impact de la mixité sur sa performance. Les résultats sont éloquents. Les équipes managériales avec une mixité de 40 à 60% affichent une sur-performance par rapport à celles particulièrement masculines. Les indicateurs financiers sont plus élevés. Aussi, les équipes féminisés ont un engagement dépassant de 4 points celui des autres".

Jean-Pascal Darriet, directeur général de Lydec

lydec

"L’intégration des femmes améliore la performance de l'entreprise."

"À la Lydec, les métiers sont historiquement masculins. Ce sont des métiers difficiles. Le taux de féminisation est de l’ordre de 14%, ce qui reste insuffisant. Pourtant, nous avons inscrit cet engagement pour la mixité dans notre stratégie de développement. Objectif: lutter contre la discrimination. Des avancées ont été accomplies, notamment la création d’un réseau rassemblant les femmes de la Lydec. Notre ambition est de recruter davantage de femmes. Mais il est difficile de vouloir combattre les discriminations quand le management demande au responsable RH de favoriser le recrutement féminin. Ce sera de l’hérésie. À compétences égales, l’embauche de femmes doit se faire naturellement. Il faut donc lutter contre le poids de l’histoire qui marque toujours la société. À la Lydec, nous avons forcé l’histoire sur des métiers historiquement masculins, notamment celui de releveur de compte en confiant cette tâche à des femmes. Malheureusement, cette expérience a tourné court. Sous le regard de la société, ces femmes ont fini par abandonner leur mission au bout de quelques mois, préférant évoluer dans d’autres fonctions. Je suis d’ailleurs désespéré de constater que les candidatures féminines sont toujours aussi faibles. Surtout que l’intégration des femmes améliore la performance de l'entreprise. La compétence est une donnée formellement intégrée chez les femmes. Il y a des métiers dans lesquels l’arrivée d’une femme est une bénédiction".

Samia Kabbaj, secrétaire général de Centrale Danone

facebook

"Nous avons une usine à El Jadida, un site très performant, où les femmes constituent 64% des effectifs."

"Centrale Danone est engagée dans un processus de mixité, et j’en suis un exemple. À l’époque où la boîte voulait recruter un secrétaire général de sexe féminin, l’objectif était clair et chiffré. Celui de féminiser le poste. Le comité, qui était exclusivement masculin, avait un bonus sur la féminisation de ce portefeuille. Aujourd’hui, nous sommes deux femmes au sein de ce comité. Mais au total, la gent féminine ne représentent que 10% des effectifs, du fait de la difficulté de nos activités. Sur les 7.000 collaborateurs de la Lydec, 3.000 opèrent dans le segment de la distribution. Ce sont des chauffeurs de camions, des livreurs dont l’activité nécessite beaucoup d’efforts physiques. Centrale Danone cherche à les féminiser. Quatre vendeuses ont été recrutées. Nous avons aussi une usine à El Jadida où les femmes constituent 64% des effectifs. Le site est très performant".

LIRE AUSSI: