Sofiène Kazdaghli, un Tunisien assassiné à son domicile au Canada

Publication: Mis à jour:
SOFINE KAZDAGHI
Sofiène Kazdaghi/Facebook
Imprimer

Agé de 39 ans, le Tunisien Sofiène Kazdaghli, a été retrouvé mort, dans la nuit de vendredi à samedi, dans son appartement à Vancouver (Canada), rapportent les médias canadiens dont la CBC et Vancouver Sun.

Au cours d’une conférence de presse, le porte-parole de la police de Vancouver avait fait état de l’arrestation, dimanche à Vancouver d’un jeune âgé de 21 ans pour suspicion de meurtre sans donner de plus amples explications. Ce dernier s'appelle Diego Alphonso Huerta, a-t-il précisé en ajoutant qu'il habitait le même immeuble que le défunt."Il a été arrêté alors qu’il s’apprêtait à prendre le bus pour fuir la région," a-t-il noté. C'est le quatrième homicide enregistré à Vancouver depuis le début de l'année.

"Le principal suspect est un jeune canadien âgé de 21 ans. Il a été arrêté par les autorités canadiennes le lendemain du crime", a souligné, de son côté, le directeur général des Affaires consulaires Chafik Hajji, à la TAP, en ajoutant que l’enquête se poursuit pour déterminer les causes de ce meurtre. "Aussitôt informé de l’incident, l’ambassadeur de Tunisie à Ottawa a fait les contacts nécessaires ", a-t-il assuré.

Selon Shems fm, les motifs du crime seraient d'après les premiers éléments de l’enquête purement racistes.

D'après la même source, la famille de la victime n’a été informée par le crime que mardi soir, le 6 mars quand des proches résidants au Canada lui ont téléphoné. Elle a déploré, par ailleurs, qu’aucun responsable du ministère des Affaires Etrangères ne l'a informée de cette mort ni cherché à contacter les parents de Sofiène.

Encore sous le choc, le père de Sofien Kazdoghli a affirmé dans une déclaration accordée à Mosaïque Fm que son fils n’a pas d’ennemi et qu'il n'a jamais été menacé de mort. Il a appelé les autorités tunisiennes à assumer leurs responsabilités et suivre de près l’enquête relative au meurtre et veiller à ce que les personnes impliquées dans ce meurtre aient la peine qu’elles méritent pour ce crime, selon ses dires.

M. Kazdoghli a souligné, d'autre part, que l’ambassade de Tunisie au Canada sera chargée des procédures de rapatriement de la dépouille de son fils en Tunisie.

Contactée par HuffPost Tunisie, l'ambassadrice du Canada en Tunisie Carol McQueen a déclaré que le défunt est "un ami de l'ambassade" et qu'elle l'a connu dans le cadre d'un projet ayant impliqué des Tunisiens du Canada. Carol McQueen a présenté ses condoléances à la famille du défunt, sans donner plus de détails sur cette affaire encore en cours.

Sofien Kazdaghli est originaire de la ville de Hammamet. Il a étudié à l'Institut de Presse et des Sciences de l'Information (IPSI) avant de s’envoler à Vancouver pour poursuivre ses études en hôtellerie et tourisme.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.