Rabat-Africa, "Afrique en capitale" présente son programme

Publication: Mis à jour:
Imprimer

CULTURE - 36 évènements culturels organisés dans 18 lieux à travers la ville. C'est un programme chargé qu'a élaboré la Fondation nationale des musées et ses partenaires pour les besoins de "Afrique en capitale", l'événement culturel multidisciplinaire qu'accueillera la ville de Rabat du 28 mars au 28 avril.

Le programme a été conçu "en moins de six mois", insiste auprès du HuffPost Maroc Mehdi Qotbi, président de la Fondation. Un évènement "qui offre un riche programme, gratuit accessible à tous", explique de son côté Brahim Mazned, coordinateur général d'"Afrique en capitale". Un projet qui, selon Mehdi Qotbi, s'inscrit dans une logique "de diplomatie culturelle". "Le roi nous a demandé d'organiser cet événement car il a anticipé le retour du Maroc à l'Union africaine", nous indique Mehdi Qotbi.

Un parcours à travers la ville

Au programme, des expositions d’arts plastiques et d’objets du patrimoine, des concerts, projections de films, conférences et art urbain, seront au rendez-vous, "sous forme d’un véritable parcours de découverte" qui mettra à contribution la ville de Rabat.

Les manifestations culturelles seront en effet organisées à travers la ville et se dérouleront dans plusieurs espaces. Ainsi, les galeries Bab Rouah, Bab El Kébir, les espaces d'expositions de la fondation ONA et CDG et le Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain, accueilleront tous des expositions d'art contemporain.

Le musée Mohammed VI organisera notamment une exposition photo "Hommage" célébrant les travaux de jeunes artistes récemment décédés: le photographe malien Malik Sidibé, surnommé "l'oeil de Bamako" mais aussi les Marocains Othmane Dilami et Leila Alaoui, dont les collections respectives "Les musiciens de la transe" et "Les Marocains", seront présentées au public.

othmane dilami
Othmane Dilami

Le musée accueillera également les travaux de Wahid Chehata, photographe français d’origine tunisienne, et Kouka Ntadi, peintre congolo-français. Leur exposition "Présence Commune", est le fruit d’une résidence effectuée à Marrakech en juin et juillet dernier.

kouka
Oeuvre de Kouka Ntadi, "L'aulne du printemps"

wahid chehada
Oeuvre de Wahid Chehata, "Innocent"

Des artiste africains bénéficieront d'une résidence dans la ville, où ils y réaliseront une série de photos représentant la capitale à travers leur regards et dont les travaux seront également présentés lors de l'exposition "Regards croisés", présentée aux Oudayas.

Après le choc des photos, le poids des mots

Le débat d'idées tiendra aussi une place conséquente dans le cadre de cette manifestation. Chaque jeudi seront organisés des débats d'idées. Une journée d'étude sera notamment consacrée au patrimoine commun en Afrique le 6 avril, tandis que le 13 avril se déroulera l'agora "L'Afrique en mouvement: migration, diaspora et mobilités".

Le 20 avril les femmes seront à l'honneur avec le salon littéraire "Voix de femmes". Le 27 avril rendra hommage de son côté à Leopold Sédar Senghor, écrivain et premier président de la République sénégalaise. "Il ne faut pas oublier que Senghor faisait également partie de l'Académie du royaume du Maroc, ses collègues et des personnes qui l'ont connus discuteront ainsi de son travail", précise Brahim Mazned, coordinateur général d'Afrique en capitale.

Le cinéma aura également une place de choix au cours de ce mois. Master classes et tables rondes seront organisées, tandis que des hommages seront rendus à de grands noms du cinéma africain. Des films africains seront projetés dans les salles Renaissance et 7e art.

Le street-art aussi de la partie

Le street-art n'a pas été oublié dans la programmation de l'événement, Rabat ayant acquis dans l'univers du street art "une place reconnue au niveau international", précise Brahim Mazned. Cinq "oeuvres d'art urbaines" seront peintes sur les façades du musée Mohammed VI, (deux fresques de l’artiste ivoirien Médéric Turay), de la CDG (par le peintre allemand Hendrik Beikirch), de la BNRM (par le calligraphe marocain Tarek Benaoum), et de la caserne des pompiers, avenue de France (par le jeune artiste réunionnais Abeilone). Hendrik Beikirch réalisera ainsi la dernière fresque de sa série Tracing Morocco, débutée en 2014.

musée mohammed vi
Fresque de l'artiste ivoirien Médéric Turay

Côté musique, la Villa des arts aura chaque vendredi des airs de salle de concert, et accueillera des artistes africains résidant dans le royaume tels que Keso Ni Sisi le 7 avril, Africa Bégué le 14, Majid Bekkas African Project le 21 et Africa United le 28.

C'est d'ailleurs en musique que ce mois de festivités prendra fin, avec l'Orchestre national de Barbès.

LIRE AUSSI: