Tunisie: 298 projets industriels déclarés en janvier 2017, selon l'APII

Publication: Mis à jour:
EMISSIONS DE CO2
Reuters
Imprimer

Les intentions d’investissements industriels ont démarré l’année sur une note négative en enregistrant une baisse de 8,6% en janvier 2017. Selon le bulletin de conjoncture de l’APII (l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation), le volume des investissements est passé de 223 MD en janvier 2016 à 203,9 MD cette année.

Au total, 298 projets industriels déclarés au mois de janvier 2017 devant générer 4071 postes d’emplois dont six projets de création pour des investissements supérieurs à 5 MD. Il s’agit de la création d’une unité de fabrication de produits d’entretien (12 MD), la création d’une unité de fabrication des filtres d’hémodialyse (10 MD), la création d’une unité de montage de véhicules automobiles (8,5 MD) la création d’une unité de fabrication d’emballage pharmaceutique en plastique(8MD), la création d’une unité de fabrication de dalots et buses en béton (7MD) et la création d’une unité de fabrication des filtres d’hémodialyse (5MD). "Ces projets de 5 MD et plus ne représentent que 3% du nombre des projets déclarés et 8.6% du nombre des emplois, totalisant 43.9% de l’ensemble des investissements déclarés", note le bulletin de conjoncture de l’APII.

La ventilation des investissements déclarés par secteur atteste d’un accroissement des investissements dans le secteur des industries chimiques, dans les industries diverses mais aussi dans le secteur des industries du cuir et de la chaussure dont les investissements déclarés ont évolué de 180.0%, avec 1.4 MD en janvier 2017 contre 0.5 MD durant le mois de janvier 2016. Par ailleurs une baisse des intentions d’investissement a été enregistrée pour les autres secteurs d’activité. La baisse la plus importante a été enregistrée par le secteur des matériaux de la construction, de la céramique et du verre avec un repli de plus de 27%.

Hausse de 34,2% des investissements 100% étrangers

S’agissant des investissements industriels 100% étrangers et en partenariat, ils sont passés de 61.5 MD lors du mois de janvier 2016 à 60.4 MD durant le mois de janvier 2017, enregistrant ainsi une baisse de 1.8%. Un repli expliqué par la baisse de 18,6% des investissements mixtes contre une hausse de 34,2% pour les investissements 100% étrangers.

Une contraction des investissements dans les zones de développement régional a été également enregistrée au début de l’année en cours, soit une baisse de 24,2%. La baisse la plus importante revient au gouvernorat de Siliana qui n’a enregistré aucune intention d’investissement suivi par le gouvernorat de Zaghouane, Gabes, Jendouba, Ben Arous et Medenine. Les volumes d’investissement les plus conséquents ont été par ailleurs enregistrés par les gouvernorats de Bizerte, Béja et Monastir.

Ainsi il semble que le retard observé dans les décrets d’application du nouveau Code d’investissement et de la loi sur les avantages fiscaux nouvellement approuvée n’encourage pas les détenteurs de capitaux à investir et ce indépendamment des autres facteurs socio-politiques qui continuent de freiner le rythme des investissements en Tunisie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.