25e FESPACO: "Le puits" de Lotfi Bouchouchi primé

Publication: Mis à jour:
LOTFI BOUCHOUCHI
OUAGADOUGOU, BURKINA FASO - MARCH 05: Algerian film director Lotfi Bouchouchi (R) holds the award after receiving the during the award ceremony on the last day of 25th Panafrican FESPACO Film and Television Festival at Dr Issoufou Joseph Conombo Stadium in capital Ouagadougou, Burkina Faso on March 05, 2017. (Photo by Olympia de Maismont/Anadolu Agency/Getty Images) | Anadolu Agency via Getty Images
Imprimer

Le long métrage de fiction "Le puits" du réalisateur Lotfi Bouchouchi a reçu samedi 04 mars 2017 le prix "Oumarou Ganda de la meilleure première œuvre" et le "Prix de la meilleure musique" lors de la cérémonie de clôture du 25e Festival panafricain du cinéma et de la télévision d'Ouagadougou (FESPACO), annoncent des médias burkinabés.

Cette catégorie a connu le sacre du réalisateur sénégalais Alain Gomis qui a reçu l’"Etalon d’or de la Yenenga" pour son film "Félicité" alors que l’Etalon d’argent est revenu au Béninois Sylvestre Amoussou pour "L’orage africain, un continent sous influence", et l’Etalon de bronze a été attribué au Marocain Saïd Khellaf réalisateur de "A mile in my shoes".

Alain Gomis avait déjà remporté l’Etalon d’or de la Yenenga en 2013 pour son film "Tey" (Aujourd’hui) primé dans plusieurs manifestations cinématographiques.

Dans la catégorie court métrage, qui a vu la participation de "Le voyage de Keltoum" de Anis Djaad, les trois prix "Poulain de la Yenenga" sont revenus respectivement à "Hymenee" de Violaine Maryam Blanche Bellet (Maroc), "The bicycle man" de Twiggy Matiwana (Afrique du sud), et à "Khallina hakka khir" de Mehdi Barsaoui (Tunisie).

Le jury de la catégorie documentaire a, quant à lui, récompensé Ousmane William Mbaye pour "Kemtiyu, Séex Anta" (Sénégal),Gilbert Balufu réalisateur de "Congo ! Le silence des crimes oubliés" (R.D. Congo) et Abdelkhalek Hisham pour "A footnote in ballet history" (Egypte).

En lice pour l’Etalon d’or de la Yenenga, "Le Puits" avait également été distingué auparavant du prix parallèle de l’Organisation non gouvernementale "Water Aid pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement", alors que "Bons baisers de Moruroa" de Larbi Benchiha avait également reçu le prix parallèle "Santé et sécurité au travail".

Considéré comme l’un des plus grands festivals de cinéma africain, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision d’Ouagadougou, rendez-vous biennal organisé depuis 1969, vise à contribuer à promouvoir le cinéma africain à travers les échanges entre professionnels du cinéma et de l'audiovisuel.

Le 25e FESPACO a pris fin samedi après une semaine de compétition, dans cinq catégories différentes, et a également vue la tenue du 18e Marché international du cinéma africain.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.