Retour sur le 20ème anniversaire du 4L Trophy

Publication: Mis à jour:
4L TROPHY
Laura Verdier/Facebook
Imprimer

RAID - Du 16 au 26 février, le rallye étudiant 4L Trophy a fêté ses 20 ans. Près de 3.000 participants de 15 nationalités différentes ont traversé le Maroc à bord de leur 4L, à la recherche de sensations fortes, d'humanitaire, de nouveaux souvenirs.

Réservé, à l'origine, aux 18-28 ans, le 4L Trophy a ouvert sa course, cette année, aux plus de 28 ans pour fêter comme il se doit son anniversaire. Les 1.450 équipages se sont lancés dix jours dans une course d'orientation de près de 6.000 kilomètres. Munis d'une carte et d'une boussole, ils devaient aller au bout de chaque étape: Tanger-Rabat, Rabat-Boulajoul, Boulajoul-Merzouga et Merzouga-Marrakech.

Les Trophystes sont tous partis des Halles d'Iraty de Biarritz, dans le Pays-Basque Français, le 16 février. Ils ont eu deux jours d'étape libre pour rejoindre Algeciras, dans le sud de l'Espagne. Là-bas, Jean-Jacques Rey, créateur du rallye, les a brieffés pour préparer au mieux leur traversée du Détroit de Gibraltar et commencer l'étape liaison Tanger-Rabat.

Arrivés à dans la capitale, ils ont rejoint le premier bivouac: Boulajoul. L'objectif, rejoindre Merzouga et lancer la première véritable course d'orientation sur 314,2 kilomètres. Les boucles Erg Chebbi et Oued Ziz, bacs-à-sable géants, ont donné du fil à retordre à certains compétiteurs mais ils sont tous arrivés au bout.

Merzouga a sonné la dernière étape du raid: l'épreuve marathon pour rejoindre Tazanine. Durant deux jours, les participants étaient en totale autonomie sur 230 kilomètres. Plus que quelques kilomètres à parcourir jusqu'à Marrakech et la remise des prix. Ce sont deux Français, Sabine et Jean, équipage 1.779, qui ont remporté cette nouvelle édition.

A côté de la compétition, le 4L Trophy a une vocation associative. Pour l'association Enfants du Désert, les participants ont emporté des dons dans le coffre de leur 4L. 40 équipages ont aussi eu la chance de passer une journée avec les enfants de l'association et ont pu mettre en place de véritables projets, comme la construction d'écoles.

TÉMOIGNAGES DE TROPHYSTES:

  • Emilie, équipage 586
    Equipage 586/Facebook
    "La compétition s'est déroulée sans accrocs. On est partis pour le plaisir, mais finalement, on était bien classés au début et ça a fait ressortir l'esprit de compétition. Le deuxième jour, le câble compteur a lâché. On était déçus après le bon classement que nous avions réalisé sur toutes les autres étapes. Mais l'aventure entière est à elle seule un souvenir inoubliable. Sur les pistes, j'étais comme une enfant au volant !"
  • Laura, équipage 1660
    Equipage 1660/Facebook
    "J'ai un seul mauvais souvenir. Des adolescents ont voulu braquer notre voiture entre deux montagnes pendant la course. A côté de ça, l'expérience m'a beaucoup apporté. J'ai découvert la débrouille, l'entraide, l'ouverture d'esprit sur d'autres cultures. Je suis prête à participer de nouveau sans hésiter, c'est une excellente aventure humaine. Mais j'aimerais essayer l'Argentina Trophy: une autre culture, un autre challenge."
  • Melissa, équipage 608
    Mélissa Cruz
    "On a cassé notre radiateur moteur sur la première étape d'orientation, dans le grand bac à sable. Des mécaniciens nous l'ont changé en plein désert, c'est un très bon souvenir. On a aussi eu droit à deux crevaisons de roue. Mais ces petites galères ont été vite réparées et sans ça, on n'aurait pas vécu la même aventure! On avait quand même une 4L de compétition! C'est mon père qui nous l'avait préparée, donc vous imaginez bien que pour sa fille, il fallait quelque chose de complètement sécurisé. Cette voiture est devenue mon petit bébé, j'en prends bien plus soin que ma voiture de tous les jours!"
  • Tony, équipage 112
    Equipage 112/Facebook
    "J'ai déjà fait le 4L Trophy en 2015. Cette année, un ami voulait le faire et il a insisté pour que j'y retourne avec lui. 3 Whisky plus tard, j'ai accepté. Nous y sommes surtout allés pour profiter, rigoler, passer des vacances entre amis. Nos meilleurs souvenirs: les fous rires incalculables !"
  • Laura, équipage 1052
    Laura
    "Notre mission avec l'association était d'amener le plus de dons possible pour permettre la construction d'écoles dans le désert. Mission accomplie! Quatre écoles dont une école pour les enfants en situation de handicap vont être construites. On a aussi apporté de nombreuses fournitures scolaires, des jouets, du matériel sportif et médical et des vêtements pour tous ces enfants dans le besoin. Ces 10 jours d'aventure sont inoubliables. Ils m'ont fait prendre conscience des conditions de vie de certaines personnes dans le monde. Je ne me plaindrai plus."
  • Pierre, équipage 4
    Pierre/Facebook
    "Étonnamment, le meilleur et le pire souvenir que j'ai sont les mêmes. Mon moteur a pris feu pendant l’étape marathon. C’était affreux de voir autant de travail détruit en si peu de temps. Mais à côté, une chaîne de solidarité s'est créée pour que nous puissions repartir, 6 heures plus tard. Ce fût une expérience formidable. Cette aventure m’a beaucoup appris sur la solidarité et l’entraide. Mais surtout, je me suis rendu compte que nous nous plaignions pour des choses finalement infimes."
LIRE AUSSI