Une Marocaine représentera le Secrétaire général de l'ONU en Centrafrique

Publication: Mis à jour:
Imprimer

DIPLOMATIE - La Marocaine Najat Rochdi a été nommée représentante spéciale adjointe du nouveau Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, pour la mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca). António Guterres a annoncé sa nomination jeudi 2 mars.

En plus de ce poste, Najat Rochdi sera également coordinatrice humanitaire et représentante résidente du programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Elle succède au Chilien Fabrizio Hochschild, qui a été nommé sous-secrétaire général pour la coordination stratégique au cabinet du Secrétaire général en janvier 2017.

Najat Rochdi, qui possède une longue expérience dans le domaine du développement et des affaires humanitaires, a été coordonnatrice résidente des Nations unies, coordonnatrice humanitaire et représentante résidente du PNUD au Cameroun depuis 2013, rappelle l'ONU dans un communiqué.

Elle a également été directrice adjointe chargée de la politique, de la communication et des opérations au bureau de liaison du PNUD à Genève et coordonnatrice régionale du PNUD pour les technologies de l'information et de la communication au service du développement dans la région arabe (ICTDAR) au Caire, en Égypte, souligne la même source.

Avant d'occuper un poste au sein du PNUD, elle a occupé des postes de responsabilité au sein du gouvernement marocain, dont celui de secrétaire générale au ministère de l'Économie et des petites et moyennes entreprises, directrice générale de la coopération internationale et du développement au ministère des Postes et des technologies de l'information, et conseillère du chef de gouvernement.

Elle a également été professeur au Collège Royal et à l'Université des sciences de l'information à Rabat.

Née en 1961 et mère de quatre enfants, Najat Rochdi est titulaire d'un doctorat en mathématiques et en génie informatique de l'Institut national de la statistique et de l'économie appliquée (INSEA) de Rabat et de l'Université de Montréal.

La Minusca, déployée en Centrafrique depuis 2014, vise à protéger la population de ce pays en proie à une guerre civile depuis 2013 et à assurer la transition politique. Le 4 janvier 2017, deux casques bleus marocains ont été tués dans une attaque au nord-est de la capitale Bangui.

LIRE AUSSI: