La Scène: un souffle nouveau pour l'art à Kénitra

Publication: Mis à jour:
LA SCNE
Leila Zizi
Imprimer

OUVERTURE - Alors que les galeries d’arts et espaces culturels ouvrent un peu partout à Casablanca, Rabat ou Tanger, ils se font encore trop rares dans d'autres villes du royaume.

Pour Kénitra, l'avenir culturel sera peut-être plus radieux grâce à l'ouverture de La Scène, qui se présente comme le premier espace d'art de la ville comme nous l'indique sa directrice, Leila Zizi. L'espace a été inauguré le 25 février avec une exposition collective d'artistes marocains.

Entrée en scène

Pour inaugurer ce nouvel espace, Leila Zizi a ainsi fait appel à sept artistes marocains de différentes disciplines. Les visiteurs pourront donc découvrir, jusqu’au 30 avril, les œuvres de Mehdi Haddar et Nabil Kriri, artistes natifs de Kénitra, El Abbas El Abed, artiste peintre Marrakchi, Amina Douh El Idrissi, créatrice de bijoux, Diyae Bourhim et Salma Fihri, étudiantes à l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan, et enfin Siham El Amrani, artiste designer à mobilité réduite.

la scene espace

Mais La Scène n’est pas qu’une simple galerie d’art. Outre la promotion d'artistes marocains, reconnus ou amateurs, le lieu se définit aussi comme un espace d’échange et d’apprentissage. Différentes activités sont organisées pour attirer les kénitris vers l’art et la culture. La Scène propose notamment des ateliers d’arts plastiques pour petits et grands, mais également des cours de théâtre animés par Amine Nasseur, auteur de la pièce "Nayda" qui avait remporté le grand prix du 17e Festival national du théâtre.

"C’est important pour moi de rester ouverte à toutes les formes d’art, pour présenter aux habitants de Kénitra différentes expressions artistiques et leur montrer tout ce qui peut être fait dans ce domaine", explique Leila Zizi, directrice de La Scène, au HuffPost Maroc.

Des contes pour enfants seront également lus chaque dimanche matin pour le plaisir des plus petits. L’espace sera aussi ouvert aux amoureux de littérature pour des séances de lectures et de débats philosophiques.

Une initiative dont la ville avait grandement besoin

Quand Leila Zizi est revenue à Kénitra, sa ville natale, après plusieurs années passées à travailler dans la communication à Casablanca, elle se rend compte de la pauvreté de l'offre culturelle. "J’étais choquée par le manque impressionnant de culture à Kénitra", raconte Leila Zizi au HuffPost Maroc, soulignant notamment la fermeture de l'ensemble des cinémas de la ville. Elle décide alors de donner un nouveau souffle à la culture de sa ville natale, en ouvrant ce qu'elle aime appeler la maison d'art de Kénitra, La Scène.

Les visiteurs pourront profiter jusqu’au 30 avril de cette exposition inaugurale, en attendant de nouvelles activités programmées à l’occasion du mois de Ramadan prochain.

LIRE AUSSI: