De nouvelles mesures en faveur des agriculteurs: L'UTAP suspend la grève prévue du 4 au 6 mars courant

Publication: Mis à jour:
AGRICULTURE TUNISIA
Anis Mili / Reuters
Imprimer

Après le dialogue 5+5 tenu entre le gouvernement et l’UTAP, le bureau exécutif de l’UTAP a décidé de suspendre la grève des agriculteurs prévue du 4 au 6 mars courant, d’annuler la décision de suspendre l’approvisionnement des marchés en produits agricoles et la journée de colère prévue pour le 8 mars 2017.

"L’UTAP a toujours fait prévaloir l’intérêt général et l’intérêt supérieur de la patrie. Nous sommes dans un gouvernement d’Union Nationale et on n’a pas d’autres choix que de se concerter pour faire marcher l’appareil productif", a affirmé au HuffPost Tunisie Chokri Rezgui, Vice-président de l’organisation agricole. La grève a été renvoyée à une date ultérieure. Tout dépendra de la mise en application effective des mesures convenues.

Dans un communiqué rendu public, le bureau exécutif de l’UTAP informe qu’il a décidé de "suspendre tous les mouvements sociaux et ce à partir d’aujourd’hui 02/03/2017 et ce dans tous les gouvernorats du pays, la grève de trois jours et la journée de colère prévue le 8 mars pour donner au gouvernement la possibilité de rendre effectifs les décisions annoncées en date du 03 septembre 2015 et les axes prévus dans l’accord de Carthage".

La décision de suspension de grève vient après la série de mesures annoncées par le gouvernement en marge de la réunion mixte tenue le 1er mars et qui répondent en partie aux doléances des agriculteurs et de l’organisation agricole. L’objectif étant d’améliorer les conditions de l’agriculteur et d’assurer la sécurité alimentaire souhaitée.

Un fonds destiné aux catastrophes naturelles

Parmi les mesures, on notera la création d’un fonds de calamités naturelles. Ce fonds constitue une avancée très importante pour les agriculteurs qui leur permet de se prémunir contre les risques liés aux catastrophes naturelles, une sorte de garantie pour l’agriculteur. Un fonds solidaire qui sera financé par l’Etat, les contribuables et les agriculteurs.

D’autres mesures ont été prises dont l’augmentation du prix du lait au niveau de la production de 30 millimes et de 30 millimes au niveau de l’industrialisation. Cette hausse de 60 millimes sera supportée actuellement par la caisse de compensation. Autrement dit, il n’y aura pas dans une première étape une majoration sur le prix de vente au public. 10 millimes sont prévus également au titre d’encouragement de l’agriculteur à refroidir le lait (Lait froid à la ferme).

En matière de grandes cultures, il a été décidé d’une majoration de 5 dinars le quintal pour la production de blé dur et de 2 dinars le quintal pour la culture de blé tendre outre l’encouragement aux cultures intermédiaires ou légumineuses et ce dans l’objectif d’améliorer le rendement, de réduire l’importation du soja et du maïs et de réduire le coût de production.

Par ailleurs, d’autres mesures se rapportant à l’endettement des agriculteurs et au déficit hydraulique ont été prises en marge de la réunion mixte.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.