Huit Tunisiens dans le palmarès des 100 Africains les plus influents de l'année 2017, selon le magazine New African

Publication: Mis à jour:
TUNISIA FLAG
Chedly Ben Ibrahim via Getty Images
Imprimer

Huit tunisiens font partie du palmarès des 100 Africains de l’année 2017 publié par le magazine panafricain New African dans son édition mars-avril 2017. C'est la quatrième année consécutives que ce magazine met en avant les personnalités africaines les plus influentes, et ce en raison de leur dynamisme et de leur créativité.

Politique

En premier lieu, le Chef du gouvernement Youssef Chahed. " Sa désignation, le 3 août 2016, pour former le gouvernement d’union nationale, a surpris" indique le magazine en précisant que ce dernier a pu, dans un premier temps, donner une bonne impression, en tenant un langage de vérité et en brossant un tableau sans complaisance de la situation en Tunisie, mettant toutes les parties devant leurs responsabilités.

Ensuite, toujours dans la catégorie politique, figure le président du SYNAGRI, syndicat indépendant d’agriculteurs, Karim Daoud. Ce médecin vétérinaire a manifesté son intention de réformer l'agriculture tunisienne notamment par la réorganisation des filières de production, la professionnalisation du métier d’agriculteur et l’instauration d’une véritable égalité de traitement des différents syndicats de la part de l’État.

Business

En business vient l'actuel ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale Fadhel Abbdelkefi. "Le jeune ministre doit apporter son expertise financière et son carnet d’adresses, afin de susciter les investissements dont la Tunisie a besoin pour se relancer. Réputé pour sa rigueur, Fadhel Abdelkefi est aussi censé faire bouger une administration peu portée sur le mouvement et l’innovation, et la familiariser avec les exigences de l’efficacité économique", écrit New African.

Mohamed Ben Rhouma qui dirige le groupe Cellcom depuis 2002, figure également dans la liste. Discret et peu connu du grand public en Tunisie, ce jeune de 45 ans est en train de conquérir l'Afrique à travers sa marque Evertek, fondée en 2006. L'an dernier son groupe a ouvert en Côte d’Ivoire son premier point de vente hors de Tunisie. Et des implantations sont annoncées au Sénégal, au Mali, en Mauritanie, au Cameroun et en RD Congo, indique le magazine.

Société civile

Âgée de 27 ans, Chaima Bouhlel, la nouvelle présidente de l’ONG Al Bawsala, fait également partie du palmarès. "Nomination qui récompense le travail de trois ans au sein du projet Marsad Baladia, un observatoire de l’activité des 264 municipalités de Tunisie. Les élus seraient bien en peine de dissimuler des informations à leurs administrés, face au travail de fourmi de l’ONG pour recueillir procès-verbaux, pièces des budgets, des organigrammes…" explique New African.

Médias

Concernant les médias, c'est Naoufel Ben Rayana, le fondateur de Tustex,premier journal électronique tunisien spécialisé dans l’économie et co-fondateur d’Express FM, la première radio tunisienne spécialisée en économie et finance, qui figure parmi les personnalités les plus influentes en Afrique en 2017. "Discret mais efficace, il a souvent été pionnier dans son principal domaine d’activité: la communication," précise le magazine.

Art et cultures

Dans la catégorie Art et cultures vient la scénariste et réalisatrice, Kaouther Ben Hania. Née à Sidi Bouzid, ville du centre de la Tunisie où a éclaté l’étincelle de la révolution, Kaouther Ben Hania symbolise le renouveau du cinéma tunisien, après avoir remporté le Tanit d’Or des 27e Journées cinématographiques de Carthage, en novembre 2016, pour Zainab n’aime pas la neige, le premier documentaire à recevoir cette haute distinction, après avoir été distingué par le prix du Meilleur documentaire au Cinemed Montpellier et par celui du Meilleur documentaire au Medfilm Rome.

"Kaouther Ben Hania, qui fit partie, en 2006, de l’équipe fondatrice de la chaîne Aljazeera Documentaire, pour laquelle elle a réalisé plusieurs séries et films documentaires, travaille actuellement sur le développement de son troisième long-métrage, La belle et la meute," annonce la même source.

Sports

Enfin, dans la catégorie sport, vient Aymen Abdennour. "Lors de la CAN 2017, au Gabon, Aymen Abdennour a joué comme titulaire les quatre matchs de la sélection de Tunisie, mais les supporteurs lui reprochent d’avoir été pour beaucoup dans l’élimination des Aigles de Carthage, au stade des quarts de finales.

Réputé robuste et efficace, le défenseur central au Valence CF a été, il est vrai, très fébrile dans ses interventions, tout au long de cette compétition. La reconversion de celui qui a souvent brillé au poste d’arrière-gauche, au poste de défenseur central, n’a pas toujours été heureuse, même s’il a donné satisfaction chez les professionnels où il a joué, dont Valence CF, le club espagnol avec lequel il a signé, en août 2015, un contrat de cinq ans. Aymen Abdennour est devenu une pièce maîtresse de l’équipe nationale. Aussi, pour retrouver sa place dans le cœur des Tunisiens, doit-il se racheter lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018," écrit New African.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.