"Tunisian Yankee", de Cécile Oumhani, remporte le Prix "Adelf 2016" de l'Afrique méditerranéenne-Maghreb

Publication: Mis à jour:
TUNISIAN YANKEE
Facebook/éditions Elyzad
Imprimer

"Tunisian Yankee" vient d'obtenir le Prix de l'Association des écrivains de langue française (Adelf) de l'Afrique méditerranéenne-Maghreb pour l'année 2016," a annoncé Cécile Oumhani, au HuffPost Tunisie.

"Ce prix c'est une reconnaissance pour mon livre," a-t-elle confié en précisant que l'histoire évoquée dans son roman a touché de nombreux lecteurs. "Je sais ainsi que ce travail solitaire d'écriture que j'ai mené pendant trois ans est allé à la rencontre des autres. Tout acte d'écriture est une forme de parole adressée à l'autre,"a-t-elle ajouté.

Interrogée sur la signification d'une telle récompense pour elle, Cécile Oumhani a expliqué que ce prix la touche très particulièrement parce que son nom est transfrontalier. "Un livre pour moi, c'est une ouverture sur le monde,"a-t-elle estimé. "Recevoir un prix qui est celui de l'Afrique méditerranéenne-Maghreb c'est se placer dans cette dimension où la littérature dépasse les frontières, où elle rapproche les uns et les autres dans l'humanité et le partage," a-t-elle noté.

Retraçant l'histoire d'un jeune Tunisien lassé d’être bloqué par le système colonial, part vivre aux Etats-Unis, Cécile Oumhani a voulu faire le lien entre l'immigration passée qui a permis de construire les États-Unis et celle d'aujourd'hui.

D'origine écossaise et belge de par sa mère, française de par son père, Cécile Oumhani entretient des liens étroits avec la Tunisie de par son mari. Cette multitude culturelle, elle la fait rejaillir sur son héros à "l'identité multiple".

LIRE AUSSI: Connaissez-vous "Tunisian Yankee", ce roman qui raconte l'immigration d'un Tunisien aux États-Unis en pleine époque coloniale?

Le Prix de l'Adelf est "ouvert aux écrivains de langue française originaire du Maghreb et, plus largement, de l'Afrique méditerranéenne, ou à un ouvrage concernant ces mêmes régions, en excluant les traductions", indique l'association,
fondée le 3 février 1926, sur son site internet.

Ces Prix littéraires ont été créés "pour distinguer des auteurs étrangers écrivant en français au-delà des mers", précise l'Adelf qui ajoute que ces Prix sont au centre de son action pour "la défense et la promotion des littératures francophones".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.