Donald Trump devant le Congrès américain: Les points à retenir

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Donald Trump a livré mardi son premier discours devant le Congrès américain. Il s'agit de l'allocution présidentielle permettant au nouveau dirigeant des États-Unis de discuter des politiques qu'il prévoit mettre en place.

Chaleureusement applaudi par la foule, le président des États-Unis a d'abord lancé un appel à l'unité. Trump a condamné avec force «les dernières menaces en date visant des centres de la communauté juive et le vandalisme contre des cimetières juifs». Il a également rendu hommage aux "célébrations du mois de l'Histoire des Noirs" aux États-Unis qui s'achèvent ces jours-ci: "Cela vient nous rappeler quel fut le chemin de notre nation vers les droits civiques et le travail qui reste à accomplir", a estimé le président.

«Une nouvelle fierté nationale»

Donald Trump a salué l'émergence d'une «nouvelle fierté nationale» à travers les États-Unis, promettant plus de fermeté sur l'immigration, synonyme selon lui de sécurité et d'emploi.

«Un nouveau chapitre de la grandeur américaine débute», a-t-il affirmé dans l'hémicycle de la Chambre des représentants au Capitole, où siégeaient également sénateurs, ministres et juges de la Cour suprême. «Nous assistons au renouveau de l'esprit américain».

L'Amérique avant tout

Loin de la tonalité très sombre de son discours d'investiture, le 45e président des Etats-Unis a décliné sur un registre plus présidentiel qu'à l'habitude ses priorités pour donner corps à un engagement central: «Donner la priorité aux Américains.»

«Mon rôle n'est pas de représenter le monde, mais les États-Unis», a affirmé Trump. Il a aussi assuré que son gouvernement apportait un «fort soutien» à l'OTAN.

Reconstruire les États-Unis

«Pour lancer la reconstruction du pays, je vais demander au Congrès d'approuver une législation qui déclenchera des investissements de mille milliards de dollars pour les infrastructures aux Etats-Unis, financés grâce à des capitaux à la fois publics et privés, et créera des millions d'emplois», a-t-il déclaré.

«L'Amérique a dépensé environ six mille milliards de dollars au Moyen-Orient alors que les infrastructures chez nous se délitent. Avec ces six mille milliards de dollars nous aurions pu reconstruire notre pays deux fois, et même trois fois si nous avions eu des dirigeants qui avaient la capacité de négocier», a-t-il ajouté, sans toutefois donner davantage de détails sur les modalités de ce plan d'investissements.

Le mur à la frontière mexicaine pour très bientôt

«Nous devons rétablir l'intégrité et l'application de la loi à nos frontières. Pour cette raison, nous allons bientôt commencer la construction d'un grand, grand mur le long de notre frontière sud», a assuré M. Trump, une promesse qui a provoqué une crise diplomatique entre Washington et Mexico.

Une immigration «basée sur le mérite»

«J'estime que l'immigration réelle et positive n'est possible que grâce à une réforme», a entonné Trump. Il a entre autres donné l'exemple du système d'immigration canadien, qui se base sur le mérite. Selon lui, un nouveau système permettrait «d'économiser de l'argent».

«Ceux qui veulent entrer dans un pays doivent être capables de subvenir financièrement eux-mêmes à leurs besoins», a-t-il indiqué.

Le président a également martelé avec force sa détermination à lutter contre l'immigration clandestine qu'il a lié avec la criminalité aux Etats-Unis. Il a notamment indiqué avoir ordonné la création d'un bureau spécial pour les victimes de crimes "d'immigration" baptisé VOICE (Victims Of Immigration Crime Engagement).

Remplacer Obamacare

Donald Trump va demander au Congrès de promulguer une loi pour «remplacer» Obamacare, la loi sur la santé emblématique du mandat de Barack Obama.

«Ce soir, j'appelle ce Congrès à abroger et à remplacer Obamacare avec des réformes qui étendront le choix, donneront un meilleur accès (aux soins) et réduiront les coûts», indique le président américain.

Les polices d'assurance pourront franchir les frontières des États, et les prix des médicaments baisseront immédiatement, a-t-il assuré.

Des écoles plus accessibles

Trump a affirmé que les enfants issus de familles pauvres pourront choisir de fréquenter une école publique, privée, religieuse, etc. «Ça inclut des milliers d'enfants afro-américains et latinos», a-t-il ajouté.

Un accueil glacial de la part des démocrates

democrats congress

Rompant avec la tradition, les démocrates ont réservé un accueil glacial au président, la plupart restant assis dans leurs sièges, le visage fermé, les bras croisés.

Les élus démocrates ont doucement hué le mur mexicain, et ri ostensiblement lorsque Donald Trump s’est félicité d’avoir commencé à "assécher le marigot" de la capitale en luttant contre les conflits d’intérêts.

Close
Premier discours de Trump devant le Congrès
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.