Pendant le discours de Donald Trump devant le Congrès, les élues démocrates ont fait passer un message fort sans dire un mot

Publication: Mis à jour:
CONGRESS TRUMP
Les élues démocrates en blanc pour le premier discours au Congrès de Donald Trump. | Kevin Lamarque / Reuters
Imprimer

ÉTATS-UNIS - On ne pouvait pas les manquer. Des dizaines d'élues du parti démocrate ont revêtu une tenue blanche ce mardi 28 février pour le premier discours au Congrès de Donald Trump.

Un code vestimentaire non pas lié au cérémonial dans l'hémicycle de la Chambre des représentants au Capitole, mais qui avait pour objectif de faire passer un message sans avoir à prendre la parole.

congress trump

Comme l'avait annoncé Nancy Pelosi, cheffe des représentants démocrates, sur son compte Twitter quelques heures avant le discours tant attendu, les élues ont choisi le blanc pour soutenir les droits des femmes "que le président ne respecte pas".

La couleur est une référence directe aux suffragettes, militantes pour le droit de vote des femmes en Grande-Bretagne puis aux États-Unis au début du 20e siècle. "Nous nous battrons contre l'administration Trump qui tente de revenir sur les progrès des femmes. Nous ne reviendrons pas en arrière", a déclaré une représentante démocrate dans un communiqué.

Hillary Clinton a aussi régulièrement arboré du blanc face à Donald Trump. Elle est apparue dans cette couleur symbolique lorsqu'elle a décroché la nomination du parti démocrate, lors du dernier débat présidentiel face à Trump ou encore le jour de son investiture.

rick wilking clinton

D'autres opposants à Donald Trump n'avaient pas choisi d'adopter une tenue spéciale pour ce premier grand discours au Congrès, mais portaient -comme plusieurs invités des Oscars ce dimanche 26 février- un ruban bleu en signe de soutien à l'ACLU, la plus puissante des associations de défense des droits civiques américaines.

Depuis la prise de fonction de Donald Trump le 20 janvier comme président des États-Unis, l'ONG croule sous le travail et a vu le nombre de ses adhérents exploser. Dès le lendemain de la publication du décret anti-immigration, l'ACLU avait notamment porté l'affaire en justice jugeant la mesure discriminatoire et anticonstitutionnelle.

Dernier dossier en date dans lequel l'association s'est investie, combattre la décision de l'administration Trump de supprimer des protections mises en place par Barack Obama à destination des écoliers et étudiants transgenres.

LIRE AUSSI: