Pendant les Oscars, Charlize Theron a grossièrement été rhabillée par la censure iranienne

Publication: Mis à jour:
CAPTURE
Facebook
Imprimer

INTERNATIONAL - Aux États-Unis, l'un des moments forts de la cérémonie des Oscars -hors énorme cafouillage en fin d'émission- a été le sacre du metteur en scène iranien Asghar Farhadi pour l'Oscar du meilleur film étranger avec "Le Client". Une victoire qui a particulièrement retenti car ce dernier n'est pas venu chercher sa récompense pour protester contre le décret migratoire de Donald Trump.

"Diviser le monde entre les catégories 'États-Unis' et 'Nos ennemis' crée la peur, une justification trompeuse pour l'agression et la guerre", a dit le réalisateur dans une déclaration lue par l'ingénieure et astronaute née en Iran Anousheh Ansari.

"Ces guerres empêchent la démocratie et les droits humains dans des pays qui ont eux-mêmes été victimes d'agressions. Les réalisateurs peuvent tourner leur caméra pour capturer des qualités humaines partagées et briser les stéréotypes sur diverses nationalités ou religions. Ils créent de l'empathie entre nous et les autres, une empathie dont nous avons besoin aujourd'hui plus que jamais".

Une séquence forte qui a été diffusée en Iran, où le metteur en scène est une légende. Mais comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessous récupérée par la page Facebook My Stealthy Freedom, les habitants n'ont pas vu les mêmes images que le reste du monde à cause de la censure grossièrement appliquée à coups de Photoshop.

L'extrait, diffusé par la chaîne publique ILNA TV, montre Charlize Theron -venue présenter l'Oscar aux côtés de Shirley MacLaine- recouverte d'un gribouillage épais noir qui camoufle ses bras, son cou et son décolleté. Quelques secondes plus tard, la tenue l'actrice est tout simplement floutée.

Une censure qui a été jusqu'à cacher quelques centimètres de peau lors de la remise de la récompense. Anousheh Ansari, qui est montée sur scène pour prononcer le discours d'Asghar Farhadi, a vu une partie de son épaule floutée, sa robe asymétrique ne recouvrant pas l'intégralité de son buste.

"Alors que Farhadi avait choisi une astronaute et ingénieure pour (prononcer son discours, nldr) afin de montrer que les droits de l'homme n'ont pas de frontières, la République islamique d'Iran fait tout l'inverse en utilisant ce moment merveilleux aux Oscars pour imposer sa propagande", s'est émue Masih Alinejad, qui dirige la page Facebook qui a capturé la vidéo, dans un email au New York Times.

Ci-dessous, les images non censurées de Charlize Theron et Anousheh Ansari aux 89e Oscars dimanche 26 février:

charlize theron

anousheh ansari

LIRE AUSSI: Le documentaire oscarisé "Les casques blancs" disponible sur Netflix Maroc