Pour les fillonistes marocains, "rien n'est perdu"

Publication: Mis à jour:
FRANOIS FILLON
Charles Platiau / Reuters
Imprimer

PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE - À moins de deux mois du premier tour de la présidentielle française, François Fillon a maintenu sa candidature en dépit de sa convocation aux fins de mise en examen chez les juges le 15 mars, dans l’affaire des emplois fictifs présumés de membres de sa famille.

"C'est au peuple français que je m'en remets car seul le suffrage universel peut décider qui sera le prochain président de la République. Je ne me retirerai pas", a notamment déclaré le candidat de la droite française, lors d’une conférence de presse, ce mercredi.

"C'est au peuple français que je m'en remets car seul le suffrage universel peut décider qui sera le prochain président de la République. Je ne me retirerai pas"

Stéphane Cola, directeur du comité de soutien à François Fillon, semble avoir bien reçu cet appel à la résistance, et veut croire que "rien n’est perdu". "Soulagé" après la conférence de presse, il précise au HuffPost Maroc que le comité est toujours actif et engagé pour "la victoire". "Nous avons un dîner prévu ce soir, avec une trentaine d’invités dans un restaurant chic de Marrakech", ajoute-t- il. "Je suis heureux de ne pas devoir tout annuler."

"Nous sortons d’un moment de grand flottement et de trouble", admet Stéphane Cola, évoquant les "affaires" qui ont ébranlé le camp de l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy et ont affaibli sa candidature. "Juste après la primaire, tout le monde prédisait une large victoire à M. Fillon. Les dernières semaines ont donc été très déstabilisantes pour nos militants. Mais heureusement, tout cela est derrière nous. Nous sommes plus mobilisés que jamais."

Ancien assistant parlementaire puis directeur du cabinet de Philippe Séguin, un homme politique qui partage "un ADN commun" avec François Fillon, Stéphane Cola est engagé pour cette campagne "depuis un an et demi", depuis Marrakech, où il dirige une agence de communication. D’ici au premier tour, il espère organiser une rencontre dans chacune des grandes villes du royaume.

Le chef de file des fillonistes marocains observe aussi avec intérêt la campagne marocaine des soutiens d’Emmanuel Macron, lesquels espèrent bénéficier des déboires de François Fillon : "Je les vois travailler et communiquer de manière efficace, mais ils bénéficient d’un terrain plus favorable." Volontiers offensif, Stéphane Cola raille "une organisation qui tourne à vide", chez ses adversaires macronistes. "Ils organisent des réunions de travail pour faire remonter des propositions, tandis que notre programme est prêt, détaillé. Nous disposons d’une méthodologie et d’un plan de réalisation. C’est l’atout force de François Fillon."

Le candidat de la droite française, qui s’est rendu à Rabat en octobre dernier pour une conférence consacrée au "green business", n’envisage pas, à ce stade, de déplacement de campagne au Maroc. Les sympathisants de François Fillon se réuniront à Rabat, le 10 mars, à la villa Mandarine.

Environ 51.000 Français sont inscrits sur les listes consulaires au Maroc, ce qui en fait la première communauté de Français en Afrique.

LIRE AUSSI: