L'Espagne envisage d'utiliser des drones pour contrôler la frontière maroco-espagnole

Publication: Mis à jour:
DRONES
L'Espagne envisage d'utiliser des drones pour contrôler la frontière maroco-espagnole | Shutterstock
Imprimer

ESPAGNE - Après le récent passage en Espagne de plus de 1100 migrants en quatre jours, les autorités espagnoles envisagent de recourir à des drones pour contrôler la frontière avec Sebta et Melilla.

Selon le journal espagnol ABC Andalusia, le secrétaire d'État à la sécurité José Antonio Nieto, aurait exprimé son interêt pour cette technologie lors de sa visite à l'entreprise Aeorum, experte dans ce domaine.

"Une flotte de drones, gérés à partir d'un centre de contrôle aurait permis une vision périphérique de grande amplitude, et aurait pu déceler la présence massive de personnes. Sans l'obstacle de la topographie difficile du terrain", indique la même source, en référence au passage massif de migrants en février dernier.

Une flotte de drone permettrait ainsi de détecter ces migrants avant leur passage aux frontières ou encore de les intimider ou les décourager à toutes tentatives.

Le journal insiste par ailleurs sur le fait qu'avec cette technologie, les Espagnols n'auront plus à dépendre "de la collaboration disparate du Maroc".

Un dispositif largement utilisé aux États-Unis

Un dispositif de contrôle qui est loin d'être inédit. Aux États-Unis, les autorités américaines utilisent largement cette méthode pour contrôler leur frontière avec le Mexique.

Selon le journal britannique The Guardian, "les États-Unis disposent de neuf drones prédateurs, la plus large flotte utilisée dans l'espace américain". Des drones dont la mission est de détecter les mouvements près de la frontière, mais aussi de détecter, à l'aide de radars pénétrants, des tunnels souterrains.

LIRE AUSSI: