Diplomatie parlementaire: Habib El Malki se rêve en démineur de la relation Maroc-UE

Publication: Mis à jour:
HABIB EL MALKI
MAP
Imprimer

INFLUENCE- Bien que le gouvernement ne soit toujours pas constitué après 5 mois de blocage, le nouveau Président du Parlement, le socialiste Habib El Malki, avance ses pions en direction de l’Union Européenne.

Accompagné de Abderrahim Atmoun (PAM), El Malki se trouve en ce moment à Bruxelles, et devrait rencontrer dans la journée le nouveau Président du Parlement européen, Antonio Tajani. Il s'agirait ainsi de la première rencontre de Tajani avec des officiels marocains. D'autres entretiens sont prévus notamment avec Cristian Dan Preda, le coordinateur de la commission des affaires étrangères du Parlement européen, et député européen du PPE. Les deux hommes doivent aussi rencontrer Gianni Pittella, Président du groupe de l'Alliance Progressiste des socialistes et démocrates. Enfin, ils est prévu un entretien avec Pier Antonio Panzeri, qui préside la très stratégique sous-commission des droits de l’Homme au sein du Parlement européen.

Cette visite s’inscrit dans la stratégie déroulée par El Malki en tant que patron de la Chambre des Représentants, qui ambitionne de jouer un rôle de "pont" entre l'UE et le continent africain en matière de coopération parlementaire. Mais pas uniquement. En filigrane, El Malki veut asseoir sa légitimité en tant que Président du parlement, ayant été élu dans des circonstances très particulières, sur fond de retour urgent du Maroc dans l’Union Africaine, et de refus du PJD d’inclure l’USFP, dont est issu El Malki, au sein de la majorité gouvernementale. Autre objectif poursuivi : faire la démonstration de l’utilité de son carnet d’adresse international et de sa stature d’ancien ministre pour pousser l’agenda de son parti, en vue d’une participation ultérieure au gouvernement.

Renforcer les liens

Le Président du Parlement s’inscrit dans le sillage de la déclaration conjointe de Nasser Bourita et Federica Mogherini, lors de laquelle les deux parties se sont entendues pour travailler de concert sur les questions régionales et panafricaines. À ce titre, le binôme El Malki et Atmoun effectuent donc un exercice de pédagogie du projet marocain en Afrique, insistant sur les multiples dimensions du retour du Royaume au sein de l’UA. Selon cet argumentaire, la présence du Maroc au sein de l’instance panafricaine permettrait le renforcement des liens Nord-Sud du fait du partenariat privilégié dont dispose le Maroc auprès de l'UE.

Enfin, cette visite vise également le renforcement de la coopération parlementaire entre le Parlement marocain et le Parlement européen, avec la mise en place d'un plan d'action pour la commission parlementaire mixte Maroc-UE, qui mettra en place des actions et des initiatives dès le moi d'avril. La commission parlementaire mixte vise à la fois la consolidation des acquis obtenus par le Royaume du Maroc au Parlement européen, mais également l'élargissement des travaux de la commission à tous les sujets d'intérêts communs.

LIRE AUSSI:
Qui est Habib El Malki, le nouveau président du parlement?