Procès de Chouaïb Oultache: l'affaire mise en délibéré

Publication: Mis à jour:
OULTACH1
DR
Imprimer

Le tribunal criminel d'Alger présidé par Amar Belkherchi a entamé lundi 27 février 2017 les délibérations de l'affaire Oultache, accusé de l'assassinat de l'ex-DGSN, Ali Tounsi, pour ensuite prononcer le verdict.

Une fois le verdict rendu dans cette affaire, il sera statué directement sur l'action civile dans laquelle se sont constitués les ayants droits de la famille de Ali Tounsi, ainsi que l'ancien chef de sûreté de la Wilaya d'Alger, Abdelmoumene Abd Rabou.

L'accusé Chouaib Oultache avait déclaré devant le tribunal "Je ne suis pas l'assassin de Ali Tounsi, je n'ai pas visé sa tête mais son côté gauche".

Le représentant du parquet général avait requis plus tôt dans la journée la peine capitale contre l'accusé Chouaib Oultache. Le tribunal avait entendu auparavant la défense de l'accusé Chouaib Oultache, composée de trois avocats.

Dans son plaidoyer, Me Amine Sidhoum avait affirmé que "la scène de crime n'avait pas été protégée (bureau de Ali Tounsi)", estimant que "l'entrée d'un nombre important d'officiers de la police judiciaire au bureau a compromis l'instruction".

Pour sa part, l'avocat Mohamed Tayeb Belarif a indiqué que les marchés que l'accusé Chouaib Oultache avaient conclus dans le cadre de l'opération de modernisation de la DGSN "étaient conformes aux procédures'', ajoutant que "les balles qui ont tué la victime ne proviennent pas du pistolet de son client".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.