Le projet de la baie de Cocody au menu de la visite du roi Mohammed VI en Côte d'Ivoire

Publication: Mis à jour:
MOHAMMED VI OUATTARA
Le projet de la baie de Cocody au menu de la visite du roi en Côte d'Ivoire | MAP
Imprimer

DIPLOMATIE - Après le Ghana, la Zambie et la Guinée, le roi poursuit sa tournée africaine en Côte d'Ivoire, alliée de longue date du Maroc. Arrivé à Abidjan vendredi 24 février, Mohammed VI a rencontré ce lundi le président ivoirien Alassane Ouattara, après un week-end en toute détente dans la station balnéaire d’Assinie.

Au programme de la rencontre entre les deux chefs d'État: la traditionnelle signature d'accords bilatéraux. 14 conventions ont été signées dans le domaine militaire, routier, des transports ou encore du numérique.

Mohammed VI et Alassane Ouattara ont également assisté à la présentation des travaux du Groupe d'impulsion économique (GIE) Côte d’Ivoire-Maroc. Ouverture de bureaux de liaison communs aux confédérations d'entreprises marocaines et ivoiriennes, optimisation du cadre fiscal, harmonisation des normes sanitaires... Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a présenté les différentes recommandations du GIE pour booster les investissements.

Dans la suite du programme de sa visite, le roi se rendra mercredi 1er mars au CHU de Yopougon, une commune de la capitale ivoirienne, pour l’inauguration du Centre de formation en médecine d’urgence et la présentation du projet du complexe de formation dans les métiers du bâtiment, de l’hôtellerie et de la restauration, annonce la présidence ivoirienne sur son site web. Il est également attendu dans le quartier de Lokodjro pour visiter le chantier d’un point de débarquement aménagé pour la pêche artisanale.

Jeudi 2 mars, le souverain se rendra sur le site de la baie de Cocody, accompagné du président ivoirien, où sera présenté l’état d’exécution d'un des plus gros chantiers initiés par le roi sur le continent: le projet d’aménagement et de valorisation de la baie, piloté par un comité ivoiro-marocain et dont la livraison est prévue d'ici 2019.

Le projet, qui nécessite 282 milliards de Francs CFA, soit environ 4,6 milliards de dirhams, a fait l'objet d'une levée de fonds auprès de bailleurs étrangers en juillet 2016.

LIRE AUSSI: