Après le remaniement ministériel: Que pensent Ennahdha, Nidaa Tounes et l'UGTT?

Publication: Mis à jour:
CHAHED
Facebook/ElHiwar Ettounsi
Imprimer

Le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, s'est réuni, dimanche soir, au siège de son parti avec une délégation de Nidaa Tounes conduite par son directeur exécutif Hafedh Caïd Essebsi pour revenir sur le récent remaniement ministériel effectué par Youssef Chahed.

La délégation de Nidaa Tounes était composée notamment du président du groupe parlementaire Soufiene Toubal et notamment des députés Ons Hattab, Ibtissam Jebabli et Chaker Ayadi. Alors que du côté d’Ennhdha étaient présents Zied Ladhari, Ali Larayedh, Noureddine Bhiri et Mohieddine Arbaoui.

Ennahdha réagit: Chahed a le droit de choisir les membres de son gouvernement, dans le cadre de la concertation

Dans une déclaration accordée à Shems Fm, le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a manifesté son soutien au gouvernement Chahed et à son droit d'apporter des changements au sein de sa composition mais dans le cadre de la concertation. Il a, en effet, insisté sur la concertation préalable avec tous les signataires du "Pacte de Carthage" avant tout changement et mis l’accent sur l’importance du dialogue avec les organisations nationales et notamment l’UGTT. Il a souligné la nécessité d'institutionnaliser le dialogue entre toutes les parties signataires du Pacte de Carthage.

Un communiqué a été, par ailleurs, publié par le mouvement dans lequel il affirme son engagement au "Pacte de Carthage" et son soutien au gouvernement d'Union nationale. Ennahdha appelle, notamment, Youssef Chahed et toutes les parties signataires du "Pacte de Carthage" à évaluer objectivement le rendement du gouvernement afin de renforcer sa solidarité et d'améliorer ses performances.

Nidaa Tounes déplore son écartement des consultations

De son côté, Nidaa Tounes est revenu dans un communiqué rendu public sur le récent remaniement ministériel indiquant que les changements auxquels avait procédé Youssef Chahed n’ont pas été faits en consultation avec le parti.

Le communiqué, signé par Hafedh Caïd Essebsi, a rappelé son engagement envers le "Pacte de Carthage" et a appelé à respecter les principes mentionnés dans ce document officiel. Le mouvement a également appelé tous les signataires du pacte de Carthage à se réunir dans les plus brefs délais pour évaluer le rendement du gouvernement et à faire des propositions en vue d’améliorer son rendement.



Taboubi: la voix de la raison doit finir par triompher

Le Secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) Noureddine Tabboubi a rencontré ce matin du lundi le Chef du gouvernement Youssef Chahed pour lui faire part de la position et des réserves de la centrale syndicale au sujet du dernier remaniement ministériel.

A l'issue de sa rencontre, Taboubi a noté que la Tunisie n'est plus capable de supporter de nouvelles tensions. "La voix de la sagesse et de la raison doit triompher," a-t-il dit en soulignant la nécessité de garder le sens de la responsabilité entre les différentes parties.

Le Chef du gouvernement Youssef Chahed a opéré, samedi, un remaniement ministériel partiel et nommé Ahmed Adhoum ministre des Affaires religieuses, Khalil Ghariani ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance et Abdellatif Hmam secrétaire d’Etat au Commerce. Abid Briki, figure clé de l’UGTT, a été démis de ses fonctions de ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance.

LIRE AUSSI: Youssef Chahed : "A ceux qui préparent les technocrates pour 2019, la Tunisie n'a pas besoin de ces calculs personnels"

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.