Les étudiants en pharmacie manifestent à Tizi-Ouzou

Publication: Mis à jour:
MARCHE  TIZI
Facebook/Etudiants en pharmacie
Imprimer

Les étudiants en pharmacie ne décolèrent pas. déçus par le contenu du communiqué du ministère de la Sante et de la population, ces derniers ont décidé de manifester aujourd'hui.

Après avoir été empêché, à maintes reprises de manifester dans la capitale, des représentants de huit départements du pays sur les 10, ont décidé d'organiser une marche à Tizi-Ouzou. La marché où ont pris des milliers d’étudiants et à laquelle, on a noté l'absence des étudiants de la faculté de Tlemcen et celle de Annaba, s'est ébranlée du département de médecine à l'université Mouloud Maameri.

université mouloud mameri

Un sit in a été organisé en parallèle à l’université de Blida pour marquer la solidarité de ses étudiants avec avec tous les grévistes des départements de pharmacie à travers le territoire nationale.

etudiants blida sit in

La veille, les étudiants départements de pharmacie de huit universités ont décidé de maintenir le mouvement de grève qui dure depuis trois mois. Le mouvement a connu cependant la défection de Annaba et Tlemcen où une majorité d'étudiants a décidé la reprise des cours.

Les 46% des étudiants de Annaba qui ont refusé de reprendre les cours, ont décidé de se joindre ce matin à la marche de leurs collègues à Tizi-Ouzou et ont appelé au blocage du département de pharmacie à Annaba.

La réponse donnée samedi, par le ministre de la Santé Abdelmalek Boudiaf à la délégation des étudiants grévistes n’apporte pas d’avancée significative, aux yeux de la majorité de ces derniers. Ils estiment que leur revendication principale relative à l’ouverture des officines demeure insatisfaite.

Des délégués ont exprimé leur "déception" que le ministère s’adresse à eux à travers un communiqué de presse qui ne «porte même pas" le paraphe du ministère qui les a reçus en audience. "Le communiqué remis à la presse ne comporte pas la griffe du ministre de la Santé, donc il est sans valeur juridique opposable pour ses services. En 2011, un PV a été signé pour la prise en charge des revendications des étudiants grévistes, mais malgré tout, aucune mesure concrète n’a été prise.

La reprise des cours ou la poursuite de la grève ont été décidées lors des AG qui se sont tenues hier dans les 10 départements du pays. Seuls les Etudiants de Annaba et de Tlemcen avaient voté la reprise.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.