Il y a 64 ans, la Grèce annulait sa dette envers l'Allemagne

Publication: Mis à jour:
KONRAD
DR
Imprimer

INTERNATIONAL – Lundi 27 février, l’Allemagne, par la voix de son ministre délégué des Finances, annonce une fois de plus son opposition à l'allégement de la dette de la Grèce proposé par le FMI. Premier contributeur au mécanisme européen pour la stabilité (fonds de soutien pour la zone euro), le pays d’Angela Merkel refuse la décote et le rééchelonnement des engagements souverains d’Athènes.

Ironie de l'histoire, il y a 64 ans jours pour jour, la République fédérale d’Allemagne (RFA) et les puissances créancières d’après-guerre, signaient l’accord de Londres sur la dette. Une convention qui permettait à Berlin de réduire sa dette de plus de 50%. Parmi les créanciers, la Grèce avait accepté d’annuler la totalité de sa dette. L’accord prévoyait en outre que l’Allemagne rembourse dans sa monnaie nationale, le deutsche mark, l’essentiel de la dette qui lui était réclamée. Les puissances créancières ont également consenti que le pays réduise ses importations, et produise lui-même des biens précédemment importés de l’étranger.

LIRE AUSSI: