Edward Snowden défend Paris face à Donald Trump, en français

Publication: Mis à jour:
EDWARD SNOWDEN
Edward Snowden speaks via video link during a conference at University of Buenos Aires Law School, Argentina, November 14, 2016. REUTERS/Marcos Brindicci | Marcos Brindicci / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Paris a un nouvel allié. Le lanceur d'alerte Edward Snowden, réfugié en Russie depuis qu'il a fait fuiter des documents confidentiels sur la surveillance de masse aux États-Unis en 2013, a réagi samedi 25 février aux mots de Donald Trump, qui estime que "Paris n'est plus Paris".

L'Américain, ancien employé de la CIA et de la NSA, a commenté le tweet d'un journaliste de CNN citant les propos de Donald Trump. Les médias "ne représentent pas le peuple, ils ne le représenteront jamais et nous allons régler ce problème", a déclaré le président américain.

Snowden a choisi cette déclaration, comme il aurait sans doute pu choisir une autre déclaration fracassante du nouveau président des États-Unis, pour répondre que "ce n'est pas Paris qui a changé". Le lanceur d'alerte sous-entend par là que le vrai changement est un changement politique, venant de Washington, où Donald Trump a imposé une nouvelle ligne autoritaire depuis son arrivée au pouvoir.

Pour défendre sa politique migratoire, Donald Trump a parlé le 24 février, lors de la grande conférence annuelle des conservateurs CPAC, de son "ami" Jim, qui ne met plus les pieds dans la capitale française. "Je ne l'avais pas vu depuis longtemps et j'ai dit 'Jim, comment va Paris ?'; 'Je n'y vais plus. Paris n'est plus Paris'", a-t-il expliqué.

Concernée en premier lieu, la maire de Paris Anne Hidalgo avait rapidement répondu "à Donald et son ami Jim" avec une photo prise depuis la Tour Eiffel en compagnie de Mickey et Minnie. "Les réservations de touristes américains à Paris sont en hausse de 30% par rapport à 2016", a-t-elle souligné.

Samedi, le chef de l'État français a lui-même répliqué aux attaques de Donald Trump, à son arrivée au Salon de l'agriculture. "Ce n'est jamais bon de marquer la moindre défiance à l'égard d'un pays ami", a dit François Hollande. "Moi, c'est ce que je ne fais pas à l'égard d'un pays ami et je demande que le président américain ne le fasse pas à l'égard de la France", a-t-il ajouté.

Ce n'est pas la première fois qu'Edward Snowden, qui a vécu près de deux ans à Genève, en Suisse, pour le compte de la CIA, adresse un message à la France. Le lanceur d'alerte s'intéresse même de près à la politique française, comme en témoigne son fil Twitter.

En février 2016, il avait notamment réagi au vote de l'inscription de l'état d'urgence dans la Constitution, pour mettre en garde les Français contre la tentation du repli sécuritaire face au terrorisme.

LIRE AUSSI: