Guergarate: Le Maroc annonce son retrait "unilatéral"

Publication: Mis à jour:
SAHARA MOROCCO 2016
Moroccan soldiers are seen on an earth wall that separates areas controlled by Morocco and the Polisario Front in Western Sahara, September 10, 2016. REUTERS/Zohra Bensemra SEARCH “POLISARIO” FOR THIS STORY. SEARCH "WIDER IMAGE" FOR ALL STORIES. | Zohra Bensemra / Reuters
Imprimer

SAHARA - Le "Maroc prend note avec intérêt de la déclaration rendue publique samedi 25 février 2017, par le porte-parole du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, concernant la situation grave dans la zone de Guergarate au Sahara marocain", indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.

Le "Maroc enregistre les recommandations et les appréciations du secrétaire général, qui sont conformes à la légalité internationale", souligne le communiqué.

Cette déclaration intervient à la suite de l’entretien téléphonique du roi Mohammed VI avec Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, le 24 février courant, ajoute la même source.

"Retrait unilatéral"

"Dans ce contexte, et sur hautes instructions" du souverain, et "afin que la demande du secrétaire général soit respectée et appliquée dans l’immédiat", le Maroc "procèdera, dès aujourd’hui, à un retrait unilatéral de la zone", indique le communiqué.

Le Maroc "espère que l’intervention du secrétaire général permettra de revenir à la situation antérieure de la zone concernée, de préserver intact son statut, de garantir la fluidité du trafic routier normal et, ainsi, de sauvegarder le cessez le feu et renforcer la stabilité régionale", conclut le communiqué.

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a appelé samedi le Maroc et le Front Polisario à “prendre toutes les mesures nécessaires” pour éviter une escalade des tensions dans les environs de Guerguerat.

Le responsable onusien a "appelé les deux parties à faire preuve de la grande retenue et à prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter une escalade des tensions, que ce soit par des actions d’acteurs militaires ou civils”.

L'alerte du roi

Dans un entretien téléphonique avec le SG de l'ONU vendredi, le roi Mohammed VI avait attiré l’attention d'Antonio Guterres sur "la situation grave qui sévit dans la région de Guergarate au Sahara marocain, à cause des incursions répétées d'éléments armés du Polisario et de leurs actes de provocations".

"Ces actes se sont préméditamment produits un mois avant le retour du Maroc à l’Union africaine, afin de créer la zizanie et tenter, en vain, de torpiller ce processus", indiquait un communiqué du cabinet royal.

LIRE AUSSI: