Le roi Mohammed VI et Alpha Condé réaffirment les liens d'amitié et de coopération du Maroc et de la Guinée

Publication: Mis à jour:
CONAKRY
MAP
Imprimer

CONAKRY - Après le Ghana et la Zambie, direction la Guinée pour la troisième étape de la tournée africaine, où le roi Mohammed VI a rejoint ce jeudi Conakry pour une visite de travail et d’amitié.

Le président de la République de la Guinée, Alpha Condé, qui avait salué fin janvier le retour du Maroc dans l'UA, a souligné que ce séjour du souverain en Guinée, comme celui effectué précédemment en 2014, étaient "porteurs de bienfaits pour le pays, comme en témoignent les nombreux accords conclus" entre Rabat et Conakry.

Au palais présidentiel Mohammed V à Conakry, le souverain marocain et le président guinéen, Alpha Condé ont ainsi présidé une cérémonie de signature de huit accords de coopération bilatérale.

conakry

Dans une allocution au début de la cérémonie, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, a souligné devant les deux chefs d’État que le royaume souhaite partager son expérience avec la Guinée. Une coopération dans le domaine agricole concrétisée par un accord portant sur la réalisation d’un projet d’aménagement hydro-agricole d’une superficie allant de 200 à 300 ha, d’un projet d’agrégation de la production maïsicole, ainsi que la mise en place d’un système national de cadastre.

Le ministre a, dans ce cadre, relevé la place de choix qu’occupe la question de la gestion des ressources hydriques et de l’économie des eaux d’irrigation dans le cadre du Plan Maroc Vert, les résultats positifs enregistrés à la faveur du système d’agrégation, ainsi que l’importance d’un système national de cadastre pour sécuriser la propriété foncière guinéenne et la rendre économiquement exploitable.

Un projet d'assainissement liquide pour Conakry

Pour sa part, le directeur de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), Ali Fassi Fihri, a passé en revue les grandes lignes du projet d’assainissement liquide de la ville de Conakry qui constitue un chantier structurant s’inscrivant dans le cadre de la démarche du progrès et du développement global et intégré conduite par la République de Guinée.

Fruit d’un partenariat entre l’ONEE et le ministère guinéen de la Ville et de l’Aménagement du territoire, ce projet porte sur la réalisation et la réhabilitation des réseaux sur un linéaire de 36 kilomètres (bassins de Madina et Landréah, la construction de deux stations de pompage et d’équipements d’hygiène, ainsi que la mise à niveau de la station d’épuration (STEP) actuelle et/ou la réalisation d’une nouvelle STEP avec valorisation énergétique.

Coopération et encouragement

Le ministre de l'Habitat et de la Politique de la ville, Nabil Benabdellah, a indiqué de son côté que le Maroc a développé une expertise et un savoir-faire, qui lui sont reconnus dans le monde dans le domaine de l'urbanisme, qu'il met à la disposition de la République de Guinée pour la mise à niveau urbaine de la ville de Conakry. La convention signée ce jeudi à Conakry permettra la réalisation d'actions prioritaires de mise à niveau des quartiers sous-équipés, de lutte contre l'insalubrité et d'amélioration de la voirie et de la trame viaire de la capitale guinéenne.

Pour sa part, le PDG du groupe OCP, Mustapha Terrab a annoncé que sur instructions royales, le Maroc a décidé de produire pour la Guinée 100.000 tonnes d’engrais destinées à satisfaire les besoins de la saison agricole de cette année.

Sur ces 100.000 tonnes, le royaume signe un don de 20.000 tonnes à la République de Guinée en signe d’encouragement, a précisé le PDG du groupe OCP, ajoutant que les 80.000 tonnes restantes seront fournies à des prix qui permettront de réduire et probablement d’éliminer les subventions gouvernementales consacrées aux engrais.

LIRE AUSSI: