Maroc-CEDEAO: Un programme de rencontres prévu pour dynamiser les échanges commerciaux

Publication: Mis à jour:
CEDEAO
DR
Imprimer

COOPÉRATION - Le président de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Marcel Alain De Souza, a annoncé, hier à Rabat, la mise en place d'une équipe chargée de l'élaboration d'un programme de rencontres entre le Maroc et la CEDEAO dans l’objectif de donner un nouveau souffle aux échanges commerciaux.

"Ces rencontres porteront sur plusieurs domaines, notamment les infrastructures, les routes, le secteur maritime, l’aérien, ainsi que l’agriculture", a le président de la CEDEAO dans une déclaration à la presse à l’issue d’une entrevue avec Mamoune Bouhdoud, ministre délégué chargé des petites entreprises et de l'intégration du secteur informel, tenue en marge du forum Arab Africa Trade Bridges, organisé les 22 et 23 février à Rabat.

Mettant l’accent sur le secteur agricole, Marcel Alain De Souza a indiqué que sur "les 80% de terres cultivables dont dispose la CEDEAO, seulement 20% sont exploités". Par ailleurs, le responsable a exprimé l’ambition de la CEDEAO de construire des hôpitaux de référence afin de réduire le nombre d’évacuations médicales qui sont généralement coûteuses.
"Le partenariat public-privé de ce projet fera l’objet d’une table ronde qui sera organisée à Abidjan (Côte d’Ivoire) et dont le Maroc sera l'invité", a-t-il ajouté.

Sur un autre registre, Marcel Alain De Souza a invité le Maroc à appuyer la prise de participation au capital de la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC). "Nous sommes déjà en contact avec la BMCE pour qu’elle prenne une partie du capital de la BIDC, ce qui permettra d’avoir une ligne de crédit pour l’import-export et favoriser les échanges commerciaux entre le Maroc et la CEDEAO", a-t-il noté.

Une nouvelle étape

De son côté, Mamoune Bouhdoud a affirmé que les points discutés lors de ces entretiens étaient concrets et entièrement en ligne avec la vision portée par le roi Mohammed VI pour le Maroc et sa relation avec l’Afrique. Face à la panoplie d’opportunités existante entre le Maroc et la CEDEAO, a-t-il poursuivi, "nous avons convenu de passer à une nouvelle étape avec une vitesse supérieure", dans l’objectif de collaborer dans un cadre concret englobant l’ensemble des investissements et de domaines de coopération.

Initié par la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC), en partenariat avec la Banque Islamique de Développement (BID) et le ministère délégué de l'Industrie, du Commerce, de l’investissement et de l’Économie Numérique chargé du Commerce extérieur, le forum Arab-Afric Trade Bridges a été marqué par la signature de deux mémorandums d'entente et de trois lettres d'intention. Il a connu la participation de plusieurs intervenants de haut niveau de pays arabes et subsahariens membres de l’Organisation de coopération islamique (OCI).

LIRE AUSSI: