L'effondrement de la maison à Marrakech est dû au non-respect des normes techniques dans la construction

Publication: Mis à jour:
EFFONDREMENT
DR
Imprimer

MARRAKECH - L’effondrement de la maison à Sidi Youssef Ben Ali, qui avait fait trois morts et quatre blessés, serait dû au non-respect des normes techniques dans la construction, selon le ministère de l’Habitat.

L’enquête effectuée par une commission de différents services présidée par le wali de la région Marrakech-Safi avait révélé que la maison en question a été construite en 1962 en béton armé et ne faisait pas partie de la liste de maisons menacées d’effondrement du programme du ministère de l’Habitat.

Il a donc été décidé de poursuivre la démolition des parties de la maison qui avaient résisté à l’incident afin d’éviter tout risque sur l’entourage de cette maison.

Et pour empêcher que l’incident ne se reproduise, un bureau d’études spécialisé effectuera une expertise préliminaire non seulement sur la maison en question mais aussi sur celles avoisinantes.

L’effondrement avait causé la mort d’une femme âgée de 46 ans, morte sur le coup, et de deux enfants issus de la même famille âgés de 4 et 13 ans qui avaient succombé à leurs blessures à l’hôpital Mohammed VI de Marrakech.

En 2016, on comptait déjà 43.000 maisons et logements menaçant ruine au Maroc alors qu’un programme d’intervention dans ces constructions avait été mis en place et qu’un nouveau projet de loi relatif à ce type d’habitat avait été adopté pour renforcer les mesures de contrôle et de sanction des infractions commises lors de la construction.

LIRE AUSSI: