Les écoles belges démentent toute convocation par le Wali de Casablanca

Publication: Mis à jour:
EBM
EBM
Imprimer

ÉDUCATION - Diffusée par nos confrères de Luxe Radio jeudi 23 février, l'information a été largement relayée sur les réseaux sociaux. Selon le média, qui cite le ministre de l'Éducation nationale, Rachid Belmokhtar, l'école belge de Dar Bouazza récemment inaugurée a fait l'objet d'une convocation de la part du Wali de Casablanca, pour "non respect de la loi 06-00", cette dernière n'autorisant l'enseignement étranger que pour les "élèves arrivant de l'étranger après plusieurs années d'études".

Dans un communiqué diffusé aujourd'hui, le groupe des établissements belges au Maroc (EBM) dit "n'avoir reçu aucune convocation du Wali du grand Casablanca". "Notre établissement n'est aucunement concerné par le sujet dudit article", souligne par ailleurs le communiqué. L'école belge de Casablanca rappelle ainsi s'inscrire dans le cadre de l'enseignement étranger au Maroc, tel que prévu par l'article 31 de la loi 06-00".

Ce dernier dispose en substance que le texte ne concerne pas les établissements exerçant dans le cadres d'accords conclus entre le Maroc et des gouvernements étrangers. Or les EBM disent justement exercer dans le cadre d'une convention signée entre le Royaume et le gouvernement de la fédération Wallonie-Bruxelles, et signée en mai 2014.

Les EBM précisent par ailleurs qu'ils restent "soumis au contrôle de l'Académie régionale d'éducation et de formation quant à leur respect des clauses desdits accords".

L'établissement belge de Dar Bouazza est le deuxième au Maroc, après celui inauguré en 2014 à Casablanca. L'ouverture d'une troisième école belge est prévue l’année prochaine à Rabat.

LIRE AUSSI: