Des documentaires relaient le combat de Latifa Ibn Ziaten contre la radicalisation

Publication: Mis à jour:
CAPTURE
Des documentaires rendent hommage au combat de la franco-marocaine Latifah Ibn Ziaten | France télévision
Imprimer

DOCUMENTAIRES - Deux films français seront prochainement diffusés pour relayer le combat de la franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten contre la radicalisation.

Le premier est un documentaire, dont la diffusion est annoncée pour le 7 mars prochain à 22h55 (21h55 au Maroc) sur la chaîne France 2. Récompensé par le prix du public en janvier dernier au Festival international des programmes audiovisuels de Biarritz, le documentaire intitulé "Latifa, une femme dans la République", la suit notamment à Toulouse, dans la cité où a grandi Mohamed Merah, l'assassin de son fils.

Une cité qu'elle a d'abord visité "40 jours après avoir enterré son fils, pour savoir qui était Mohamed Merah", déclare cette dernière au micro de France télévision. "C'est un film qui parle aux jeunes, aux gens qui travaillent sur le terrains, aux familles, et cela peut servir, même dans les établissements scolaires, ça peut réveiller les profs pour aider les jeunes", déclare Latifa Ibn Ziaten. "Mon fils est mort courageux. Il a refusé de se mettre à genoux, Il a laissé ce message pour moi et pour le monde entier alors je n'ai pas le droit de baisser les bras" ajoute-t-elle.

Documentaires pour petit et grand écran

Un second documentaire portant sur la vie et l'activisme anti-radicalisation de Latifa Ibn Ziaten est actuellement en cours de production, pour une sortie au cinéma cette fois-ci.

Intitulé “Latifa, le coeur au combat”, le film a notamment bénéficié d'une aide financière par le biais du crowdfunding. De nombreux anonymes ont contribué au financement du film par le biais de la plateforme de finance participative Kiss Kiss Bank Bank. L'équipe du film a ainsi réussi à récolter plus de 82 000 euros, financé par plus de 1600 participants.

Le documentaire qui suit le combat de Latifa de la France au Maroc, en passant par Israel et la Chine, est réalisé par Olivier Peyon et Cyril Brody. Si le montage est terminé depuis le 11 février, il faudra patienter avant de le découvrir dans les salles françaises à la rentrée 2017.

Un engagement pour la jeunesse

Latifa Ibn Ziaten est née à Tétouan en 1960. Le 11 mars 2012, son fils Imad, militaire français, est la première victime de Mohamed Merah, terroriste qui tuera sept personnes dont trois enfants. Elle fonde en avril 2012 l'association Imad pour la Jeunesse et la Paix, qui oeuvre auprès des enfants, adolescents et jeunes adultes issus de tous les milieux. Ses actions se font notamment en milieu carcéral, afin de prévenir les dérives sectaires et l’extrémisme religieux, mais aussi en milieu scolaire. Cette dernière se rend ainsi régulièrement dans les collèges de France pour transmettre un message de tolérance et de lutte contre le fanatisme.

LIRE AUSSI: