Lancement de la journée de l'Egalité des salaires "Equal Pay Day"

Publication: Mis à jour:
EQUAL PAY DAY
MERIEL JANE WAISSMAN VIA GETTY IMAGES
Imprimer

Première du genre en Tunisie et dans le monde arabe, l’Institut Arabe des Chefs Entreprises (IACE) a lancé mercredi à Tunis la journée de l’Egalité salariale ou le “Equal Pay Day”.

Concept initié aux Etats Unis dans les années 1990, le “Equal Pay Day” marque le nombre de jours supplémentaires que les femmes doivent travailler pour atteindre les mêmes salaires que les hommes sur une année, a expliqué à la TAP Majdi Hassen, conseiller exécutif à l’IACE, précisant qu’en Tunisie, cette journée tombe le 22 Février de cette année selon les résultats d’une étude présentée par l’IACE en décembre 2016.

Cette étude, a-t-il dit, a révélé en effet que les femmes tunisiennes gagnent en moyenne 14.6% de moins que les hommes et qu’elles doivent travailler un an et 37 jours pour percevoir l’équivalent d’un salaire annuel d’un homme qui aurait travaillé jusqu’au 31 décembre 2016.

“Ainsi, il aura fallu attendre environ 2 mois pour que les tunisiennes atteignent le niveau de salaires de l’homme en 2016, d’où le choix symbolique du 22 février comme date de lancement de la journée de l’Egalité salariale”, a-t-il encore ajouté en marge d’un point de presse tenu à la Maison de l’Entreprise.

Hassen a, par ailleurs, souligné que cette journée vise à instaurer une dynamique favorable à la mixité au sein du tissu économique et à sensibiliser à l’importance de consacrer l’égalité salariale dans les entreprises tunisiennes.

“Nous espérons que cette journée soit organisée d’une manière annuelle et qu’elle soit fêtée le 1er Janvier”, a-t-il conclu.

LIRE AUSSI: Tunisie: Une femme doit travailler deux mois de plus pour gagner le salaire d'un homme sur une année selon une étude

Initiative saluée par le parlement

Par ailleurs, le Président de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), Mohamed Ennaceur a déclaré à la TAP qu’il soutient cette initiative, soulignant que cette journée est une occasion pour mettre en œuvre la loi sur l’égalité hommes-femmes, notamment en ce qui concerne les salaires.

En Tunisie, les femmes actives sur le marché de l’emploi ne constituent que 28% comparé à un taux de 71% pour les hommes. Elles sont sous-représentées dans la sphère décisionnelle, occupent assez souvent des postes de support et perçoivent une rémunération moindre, selon les résultats de l’étude réalisée par l’IACE.

Par ailleurs, cette étude a révélé que parmi les chefs d’entreprises, 11,7% seulement sont des femmes, et elles ne sont que 37% à pouvoir accéder aux conseils d’administration.

Avec plus de participation féminine, la croissance économique pourrait grimper de 2 points

Dans une déclaration accordée à la TAP, le ministre-conseiller auprès du Chef du Gouvernement, Taoufik Rajhi, a souligné, le potentiel de la main d’œuvre féminine disponible en Tunisie.

"Améliorer la participation de la femme dans la vie économique, permettrait d’améliorer la croissance potentielle de l’économie tunisienne de 2 points supplémentaires", a-t-il estimé.

Cette journée a été organisée en collaboration avec le programme régional “Intégration Economique des Femmes dans la région MENA” (EconoWin) commandé par le Ministre Fédéral de la Coopération Economique et du Développement en Allemagne et mis en œuvre par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ Tunisie).

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Des chiffres accablants sur la situation de la femme Tunisienne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction