Tunisie: Plus besoin de légaliser vos diplômes, des QR codes permettront désormais de les authentifier

Publication: Mis à jour:
QR CODE
Thomas Imo via Getty Images
Imprimer

Pour mettre fin aux longues files d’attentes dans les administrations et les municipalités tunisiennes, de nouvelles technologies seront bientôt adoptées, a annoncé le secrétaire d’Etat à l’économie numérique au sein du ministère des technologies et de l’économie numérique Habib Dabbabi, sur les ondes d’Express Fm. “Des QR codes seront, désormais, utilisés pour identifier l’authenticité des diplômes universitaires,” a-t-il précisé.

“Ce n’est plus nécessaire de légaliser les diplômes et avoir les bulletins de notes certifiés conformes,” a-t-il ajouté en expliquant qu’un code-barre carré sera ajouté aux diplômes et “une simple photocopie du diplôme suffit pour vérifier son authenticité”, selon ses dires. Ce système rapide et inviolable permet de réduire près de 15% des files d’attentes dans les municipalités, a-t-il estimé.
“A partir du mois de juin prochain, les diplômes issus de l’Iset et du Sup’com seront dotés d’un code QR,” a-t-il fait savoir en ajoutant que d’ici la fin de l’année toutes les autres universités s'aligneront.

Dabbabi a évoqué, par ailleurs, le recours au code en question pour l’identification des fiches de paie pour les fonctionnaires et les agents du secteur public. “Le deadline pour les fiches de paie sera le mois de juin”.

Le secrétaire de l’Etat a annoncé, d’autre part, la mise en place d’un système permettant le blocage des téléphones volés et des nouveaux téléphones non homologués, et ce à partir du mois de septembre 2017.

Cette décision a été prise suite à une réunion tenue récemment par l’Instance Nationale des Télécommunications avec les acteurs concernés (opérateurs, CERT et représentants des revendeurs agréés) relative aux actions à entreprendre en ce qui concerne les téléphones volés, contrefaits et le marché parallèle, souligne un communiqué publié mardi par l’Instance.
Cette mesure permettra de protéger non seulement l’économie du pays menacée par le fléau de la contrefaçon mais aussi le consommateur en leur assurant sa protection, a-t-il dit.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.